Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Irak > Irak : La liste "Coalition pour l’Etat de droit" patronnée par le chef du (...)

Irak : La liste "Coalition pour l’Etat de droit" patronnée par le chef du gouvernement domine à Bagdad avec 38%

jeudi 5 février 2009, par La Rédaction

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a triomphé aux élections provinciales et bénéficie désormais de la légitimité populaire qui lui manquait depuis son arrivée au pouvoir il y a trois ans.
La liste "Coalition pour l’Etat de droit" patronnée par le chef du gouvernement domine à Bagdad avec 38% des voix loin devant ses suivants qui n’obtiennent au mieux que 9%, a annoncé jeudi 5 février le directeur administratif de la commission électorale, Qassem al-Daoudi, précisant que les résultats portaient sur 90% des suffrages.
Elle mène dans huit des neuf provinces chiites du sud de l’Irak, réussissant notamment un exploit dans la province méridionale de Bassorah avec un score de 37%, soit 25 points d’avance sur son rival direct.
La liste du Premier ministre perd seulement le gouvernorat de Kerbala au profit de Youssef al-Haboubi, un haut fonctionnaire de l’époque de Saddam Hussein accusé par les religieux d’être un baassiste.
"Maliki est dans une position bien plus forte qu’avant. C’est lui et personne d’autre qui déterminera les prochaines alliances", a indiqué à l’AFP Tarek al-Maamouuri, un analyste politique irakien.
"Les autres partis devront le convaincre qu’ils sont les meilleurs partenaires", a-t-il ajouté.
Dans ce scrutin proportionnel, les alliances sont quasiment obligatoires pour diriger les provinces. Samedi, le vote a eu lieu dans 14 des 18 provinces et la participation s’est élevée à 51%. Les élections auront lieu plus tard dans les trois provinces kurdes et à Kirkouk.
Le grand perdant est le Conseil supérieur islamique d’Irak (CSII) d’Abdel Aziz Hakim, qui a perdu la haute main sur les sept provinces chiites et Bagdad, qu’il contrôlait depuis 2003.
Il arrive en deuxième position à Babylone, Najaf, Bassorah, Diwaniyah, Mouthana et Wassit et est largement distancé dans le reste des régions chiites.
Les partisans du chef radical chiite Moqtada Sadr perdent Missan, l’unique province qu’ils géraient, mais arrivent deuxièmes à Bagdad et à Zi Qar, dont la capitale est Nassiriyah.
Le mouvement Fadhila (chiite) perd la province méridionale de Bassorah, qui était son bastion.
Dans les régions sunnites, plusieurs partis se partagent les provinces. A al-Anbar, la liste du député Saleh al-Moutlak du projet national irakien (17,6%) arrive en tête, devançant la coalition tribale menée par cheikh Ahmed Bou Richa, chef des "Sahwa" (réveil en arabe), milice d’anciens insurgés qui luttent contre Al-Qaïda.
Dans la province septentrionale de Ninive, dont Mossoul est la capitale, à 370 km au nord de Bagdad, la coalition sunnite antikurde "Al Hadba" frise la majorité absolue (48,4%), devant la liste à majorité kurde "Fraternité Ninive" (25,5%).
Par ailleurs, le Front de la Concorde Irakienne, principal groupe sunnite au Parlement, l’emporte à Salaheddine, dont était originaire l’ancien dictateur Saddam Hussein, et dans la violente province de Diyala, au nord-est de Bagdad.
Selon la loi électorale, les minorités disposent de six sièges dans l’ensemble du pays (trois à Ninive, deux à Bagdad et un à Bassorah).
Trois —un par province— reviennent aux Chrétiens, les trois autres sont attribués à des sectes ésotériques.
A Ninive, le "Mouvement yazédi pour les réformes et le progrès" et les "Chabaki indépendants" ont enlevé chacun un siège.
A Bagdad, le représentant de la secte des sabéens a fait un score digne de l’époque de Saddam Hussein en remportant 100% des suffrages.

Attentat-suicide en Irak : 12 morts
Douze personnes ont été tuées dans un attentat-suicide perpétré dans une ville kurde située près de la frontière iranienne, où les tensions sont fortes depuis les élections de la semaine dernière.
Cet attentat survient alors que les responsables des élections s’apprêtent à dévoiler les premiers résultats officiels du scrutin de samedi dernier pour les Conseils provinciaux.
Selon des sources policières, le kamikaze s’est fait exploser jeudi à l’intérieur d’un restaurant bondé à Khanaqin.
D’après le chef de la police locale, Azad Eisa, 15 autres personnes ont été blessées dans l’attentat, la plupart kurdes.
Plusieurs centaines de Kurdes se sont plaints, le jour de l’élection, de ne pas pouvoir trouver leurs noms sur les listes électorales.

( Jeudi, 05 février 2009 - Avec les agences de presse )

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr