Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Dialogues > Entretien exclusif Al Faraby : "Les arabes ne sont pas moins ou plus (...)

Entretien exclusif
Al Faraby : "Les arabes ne sont pas moins ou plus attachés à la démocratie que d’autres peuples." (1)

mercredi 20 janvier 2010, par Abu Bakr al Razi

Abu Bakr al Razi : "Al Faraby, bonjour et merci de nous accorder cet entretien en exclusivité, ce qui est un fait très rare"
Al Faraby : "Bonjour... effectivement, c’est la première fois que j’interviens sous cette forme"

"Oui, on vous connaît plutôt à travers vos billets quotidiens sur Al-Oufok... vous écrivez, -site du Mouvement démocratique arabe-, de qui est-il composé ce Mouvement ?"

"La démocratie est absente dans le monde arabe. Il existe cependant des hommes et des femmes appartenant ou pas à différentes organisations (associations, syndicats ou partis) qui luttent pour la démocratie... Ce sont toutes ces individualités réunies qui, probablement sans en être pleinement conscientes, forment ce Mouvement. Le site et la liste de diffusion qui lui est rattachée ont justement comme objectif de contribuer à cette prise de conscience."
Nous sommes dans une démarche extra-organisationnelle... c’est la raison pour laquelle nous la qualifions de -Mouvement-."

"En plus d’arabe"

"Bien sûr... le monde arabe est un espace géo-politique bien défini... il n’y a aucune ambiguïté à ce sujet."

"Trouvez-vous !?"

"Absolument... depuis l’effondrement de l’empire Ottoman à nos jours, cet espace est soumis à des pressions de tout ordre pour empêcher sa formation et son émergence en tant qu’acteur souverain et indépendant au sein du monde moderne tel qu’il s’est constitué après les deux guerres mondiales et tel qu’il est connu aujourd’hui.
L’absence de la démocratie dans cet espace est inhérente à ces pressions."

"Pouvez-vous être plus explicite ?"

"Les arabes ne sont pas moins ou plus attachés à la démocratie que d’autres peuples. Si, malgré les nombreuses luttes qu’ils mènent, dans tous les domaines de la vie et tous les secteurs d’activité ils n’y arrivent pas, c’est essentiellement à cause de cette pression qu’ils subissent de la part des pouvoirs en place soutenus par d’autres pouvoirs dans le monde, particulièrement ceux qui ont pris la relève des Ottomans et qui n’ont pas intérêt à ce que la démocratie se développe dans le monde arabe."

"Pourquoi ?"

"En raison des enjeux en présence... économiques, sociaux, culturels et politiques"

"Que voulez-vous dire par enjeux culturels ?"

"Plusieurs cultures existent dans le monde arabe. Les pressions subies visent à empêcher qu’elles coexistent ce qui contribuerait à son épanouissement. Depuis toujours, ces pressions contribuent activement à opposer ces cultures entre elles et à faire de cette opposition une source supplémentaire de conflits qui, à leur tour, deviennent des éléments de pression contre la démocratie.
Ainsi, le développement de l’ensemble des cultures du monde arabe et leur coexistence, sont objectivement, un élément moteur de la démocratie. Réciproquement"

"Qu’entendez-vous par culture ?"

"C’est l’âme d’un groupe humain. Le monde arabe a le privilège d’en posséder plusieurs. Ceci pourrait être un fantastique facteur de progrès."

"Pourquoi dites-vous -pourrait- ?"

"Parce qu’au lieu de ça... cette diversité, suite aux pressions subies, est au contraire, facteur de division, de recul et d’effondrement. Partout, de profondes fractures séparent et opposent les groupes humains sur la base de critères variés, religieux, confessionnels, communautaires, ethniques, tribales, claniques... On a, hélas, l’embarras du choix pour illustrer cette réalité."

"Quelle serait, d’après vous, la fracture la plus grave ?"

"Elles le sont toutes... cependant, la fracture la plus profonde, la plus durable, la plus fondamentale et la plus dangereuse pour le monde arabe, mais aussi pour l’ensemble de l’humanité est l’implantation au plein coeur de notre monde, de ce qui est convenu d’appeler depuis 1948, le -Foyer national juif-.
Avec la construction de cette entité, l’humanité est en présence de l’un des projets le plus inhumain de son histoire.
Prétendre bâtir une société qui regrouperait des hommes et des femmes sur la base d’un mythe biblique -Une terre promise, pour un peuple élu- est une performance absurde mais surtout criminelle."

"Criminelle, dites-vous ?"

"Oui, car elle s’opère au détriment de l’existence même d’un des peuples fondateurs du monde arabe, le peuple Palestinien."

"Ainsi, vous considérez le projet sioniste comme faisant partie de cette fameuse pression contre le développement de la démocratie au sein du monde arabe ?"

"Asolument... c’est même sa raison d’être... Le plus odieux, c’est qu’il s’exécute sur le dos d’une communauté religieuse qui a payé le prix le plus fort pour sa survie au cours du siècle dernier suite à des politiques racistes et exterminatrices desquelless les peuples arabes et tout particulièrement Palestinien sont totalement innocents. Car enfin, n’est-ce pas en Europe qu’ont eu lieu ces atrocités ?"

(à suivre...)

Entretien réalisé par Abu Bakr al Razi
du Comité de la rédaction
( Mercredi, 20 janvier 2010 )

Illustration choisie par Al Faraby, en hommage à son ami Naji al Ali.

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr