Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Dialogues > Entretien exclusif Al Faraby : "Ouvrir grand les yeux" (fin)

Entretien exclusif
Al Faraby : "Ouvrir grand les yeux" (fin)

vendredi 22 janvier 2010, par Abu Bakr al Razi

Abu Bakr al Razi : "Revenons à l’histoire..."
Al Faraby : "Les processus historiques sont très lents. De ce fait, il est difficile de discerner précisément leurs contours. Néanmoins, depuis les grandes découvertes scientifiques que nous ont léguées les fondateurs de la sociologie, il est possible de saisir leurs dynamiques. De là, il devient possible d’opérer des projections, voir même de construire des stratégies permettant d’agir dans le but de les orienter dans un sens ou un autre. C’est alors que l’histoire se construit, sous l’effet des actions collectives des groupes humains."

"Comment pourrait-on illustrer ces propos ?"

"Considérons les croisades. La vision traditionnelle identifie l’époque des croisades à la période 1095-1291, du concile de Clermont à la prise de Saint-Jean-d’Acre, et se limite aux expéditions qui ont eu la Terre Sainte pour objectif et l’Orient pour théâtre d’opérations. C’est une époque historique qui a duré pas loin de deux siècles, pour finir par une défaite totale des envahisseurs face à la résistance des peuples de la région."

"Saint-Jean-d’Acre... c’est en Palestine"

"Akka en arabe ; appelée Ptolémaïs sous l’Antiquité ; aussi connue par les chrétiens sous le nom de Saint-Jean-d’Acre est une ville de Palestine située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes.
Le siège de la ville est une opération militaire livrée en 1291 par le sultan Al-Ashraf Khalil, qui se solda par la prise de la ville et la fin de la présence franque en Terre Sainte."

"Votre référence aux croisades n’est pas fortuite"

"Bien au contraire... c’est à bon escient.
Aujourd’hui, sur les mêmes lieux, se déroulent des évènements d’une grande similitude avec ce passé lointain. La résistance paie, c’est la leçon à retenir."

"Certes, mais les époques changent... les moyens mis en oeuvre aussi"

"Sans aucun doute... Considérons un autre exemple plus proche de nous. L’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), ou Union soviétique.
Il a été le plus vaste État du monde, l’URSS occupait un sixième des terres émergées et s’étendait sur 11 fuseaux horaires, de la mer Baltique à la mer Noire et à l’océan Pacifique. Il a existé de 1922 jusqu’à sa dissolution en 1991."

"Où est-ce que vous voulez en venir ?"

"Depuis 1948, année de sa création, au jour d’aujourd’hui, autrement dit en à peine un peu plus de 62 ans, le Foyer national juif a déjà édifié un mur de fortification de plus de 700 km pour se protéger contre les habitants du pays.
Sous l’action de la Résistance, il est contraint d’évacuer la zone côtière de Gaza. En réaction, sans doute pour remonter le moral de ses troupes, il impose aux habitants héroïques de cette terre un blocus des plus meurtriers. Rien n’y fait. Les voilà qu’ils creusent de leurs mains des galeries et des tunnels de ravitaillement pour se nourriture et s’armer."

"Que peut-on tirer comme leçon ?"

"Toujours la même... la Résistance paie !
Mais au-delà, le cours général de l’histoire nous enseigne que les grandes invasions de type colonial et militaire finissent toujours dans le chaos.
Concernant la Palestine, je viens de vous le démontrer, ce chaos se réalise à un rythme accéléré. Le Foyer national juif ne survit que dans la peur et grâce aux aides financères annuelles des Etats-unis qui se chiffrent en dizaines de milliards de dollars. Ce qui ne peut durer longtemps."

"Le peuple Palestinien est-il en position offensive ou défensive ?"

"Depuis le début de l’invasion et de l’occupation, le peuple Palestinien ne fait que se défendre. C’est d’ailleurs une autre constante historique.
Considérons d’autres exemples de l’histoire moderne, l’Algérie, le Vietnam, Cuba... pourquoi aller si loin... il est juste aussi de prendre l’exemple de la France... tous les peuples de ces pays n’ont fait que se défendre et résister... et ils ont fini par l’emporter."

"Pourtant, l’image qu’on en a, donne l’impression que le peuple Palestinien est en perdition"

"Vous faites bien de parler d’image et d’impression, car à y regarder de plus près, la réalité est toute autre.
Au commencement, vous m’avez demandé de revenir à l’histoire... c’est une excellente suggestion et c’est la démarche la plus juste si on ne veut pas se fourvoyer et se faire piéger par les images et les impressions."

"D’accord, mais comment faire pour regarder de plus près ?"

"Ouvrir grand les yeux et vaincre sa peur... souvent ça va ensemble. Au bout de cette démarche, il y a la vérité.
C’est ce que font quelques courageux historiens israéliens contemporains comme Shlomo Sand (*) qui vient d’écrire une excellente thèse historique que je recommande à lire et qui s’intitule -Comment le peuple juif fut inventé- (**)"

"Al Faraby, je vous remercie pour cet entretien et pour cet éclairage"

"C’est moi qui vous remercie"

Entretien réalisé par Abu Bakr al Razi
du Comité de la rédaction
( Vendredi, 22 janvier 2010 )
Illustration choisie par Al Faraby, en hommage à son ami Naji al Ali.

(*) Historien, professeur à l’université de Tel-Aviv, auteur de Comment le peuple juif fut inventé, chez Fayard.

(**) Ecoutez l’introduction de l’ouvrage par l’auteur lors l’entretien accordé dans le cadre de l’émission "Là bas, si j’y suis" de Daniel Mermet
Comment le peuple juif fut inventé

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr