Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Syrie : Les pommes du Golan

Syrie : Les pommes du Golan

mercredi 3 mars 2010, par La Rédaction

Durant sept semaines, une des frontières les plus étanches du monde, celle qui sépare Israël et la Syrie dans le Golan annexé, va laisser passer des millions de pommes. C’est devenu une tradition, chaque année depuis 2005. A cette époque, la frontière s’entrouvre pour permettre aux pommes cultivées par des Druzes du plateau du Golan d’inonder les marchés syriens.
Tout n’est pas simple pour autant, même pour des pommes. C’est escortées par l’armée israélienne que les pommes parviennent au point de passage de Kuneitra, ville fantôme sur les hauteurs du Golan. Et c’est dans des camions de la Croix-Rouge, sous surveillance des soldats onusiens de la Force des Nations unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), bien emballées dans des boîtes entièrement blanches rendant leur traçabilité impossible – d’aucuns craignaient que des nationalistes syriens zélés ne détruisent les boîtes si elles comportaient des caractères hébraïques –, que les pommes traverseront le no man’s land pour atteindre la route de Damas.
Le plateau, conquis en 1967 par l’armée israélienne lors de la guerre des Six-Jours et annexé en 1981 en tant que région israélienne, abrite près de 18 000 à 20 000 Druzes, musulmans issus du chiisme ismaélien, dont la plupart ont choisi de conserver uniquement la nationalité syrienne. Depuis 1948, Israël et la Syrie sont toujours officiellement en guerre, bien que plusieurs cessez-le-feu et armistices aient été signés. Depuis quelques mois, des négociations indirectes sont engagées entre les deux pays, qui pourraient s’accorder sur un retour sous souveraineté syrienne du plateau du Golan.
A raison de trente camions quotidiens – les camions porteurs du logo de la Croix-Rouge sont immatriculés en Jordanie et conduits par des militaires kényans détachés auprès de l’ONU –, ce ne sont pas moins de 10 000 tonnes de pommes qui vont passer la frontière d’ici à la fin avril, avec la bénédiction des ministres des affaires étrangères syrien et israélien.
"Le transport de pommes est l’une des rares occasions où la ligne de démarcation qui sépare le Golan de la Syrie proprement dite est franchie", se réjouit le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). "La vente de fruits est la source principale de revenus des agriculteurs syriens du Golan", ajoute l’organisation humanitaire, qui dit espérer que cette opération "contribuera à faire prendre conscience d’autres préoccupations d’ordre humanitaire, par exemple le fait que les proches séparés par la ligne de démarcation ne peuvent pas franchir les barrières pour entretenir leurs liens familiaux".

(Mercredi, 03 mars 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr