Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Irak > Sept arrestations à Washington, dont Cindy Sheehan, en fin de manifestation (...)

Sept arrestations à Washington, dont Cindy Sheehan, en fin de manifestation contre la guerre en Irak

samedi 20 mars 2010, par La Rédaction

Plusieurs milliers de manifestants, dont un grand nombre dirigeaient leur colère contre Barack Obama, ont défilé samedi à Washington pour réclamer un retrait immédiat des soldats américains d’Irak et d’Afghanistan.
Au moins huit manifestants, dont la militante Cindy Sheehan, ont été interpellés par la police à la fin de la marche, après avoir posé des cercueils devant une grille de la Maison Blanche, à l’occasion du septième anniversaire, cette semaine, du début de l’intervention américaine en Irak.
"Arrêtez ce criminel de guerre", avait lancé Cindy Sheehan -connue pour son engagement contre la guerre depuis que son fils de 21 ans a été tué en Irak en avril 2004- devant la Maison Blanche avant son arrestation en référence à Barack Obama.
Lors d’un rassemblement qui avait précédé la marche, Cindy Sheeman avait demandé si "la lune de miel était terminée avec ce criminel de guerre à la Maison Blanche", une référence apparente au président américain qui lui avait valu des applaudissements modérés.
Les protestataires n’ont pas tenu compte des ordres de dégager sur Pennsylvania Avenue devant la Maison Blanche, et la police a déclaré qu’ils feraient l’objet de poursuites.
A l’exception de ces interpellations, la manifestation s’est déroulée dans le calme, attirant des milliers de manifestants dans le parc Lafayette près de la Maison Blanche. La mobilisation a été cependant inférieure à celle observée lors des rassemblements de 2006 et de 2007, marqués par la participation de dizaines de milliers de personnes.
Elle était organisée par une coalition d’associations hostiles à la guerre, emmenée par d’anciens combattants ainsi que par Cindy Sheehan et Ralf Nader. Ce dernier a déclaré aux participants que Barack Obama avait poursuivi pour l’essentiel la politique de l’administration Bush. "Il a laissé Guantanamo ouvert, il a continué à utiliser la détention indéfinie", a-t-il lancé. "Seule vraie différence", "les discours d’Obama sont meilleurs".
D’autres étaient plus conciliants envers le chef de la Maison Blanche. "Président Obama, nous vous aimons" mais "vos mains se teintent de sang, arrêtez cela maintenant", pouvait-on lire sur une pancarte brandie par Shirley Allan, une manifestante venue de Silver Spring dans le Maryland.
A New York, un rassemblement similaire a attiré beaucoup moins de manifestants. Quelques dizaines de protestataires se sont rassemblés à Times Square, dépassés en nombre par les touristes désintéressés.
Des manifestations réunissant des centaines de personnes ont également eu lieu à Los Angeles et San Francisco.

La liste d’Allaoui repasse en tête des législatives en Irak
La liste laïque d’Iyad Allaoui est repassée devant celle du Premier ministre chiite Nouri al Maliki alors que s’affinent les résultats des élections législatives du 7 mars, qui illustrent les divisions ethniques et religieuses menaçant la stabilité du pays.
Les derniers résultats de la commission électorale irakienne, après dépouillement de 93% des bulletins, donnent une avance de 8.000 voix à l’alliance laïque Irakia d’Allaoui sur l’Etat de droit (EDD) de Maliki.
Irakia, front laïque et multiconfessionnel, s’est attiré un large soutien de la minorité sunnite désireuse de retrouver l’influence dont elle jouissait sous Saddam Hussein, renversé en 2003.
Quelle que soit l’issue finale du scrutin, Allaoui et Maliki devront engager des pourparlers qui s’annoncent longs et difficiles pour tenter de former une coalition capable de former un gouvernement.
Le caractère très serré du vote rappelle la situation précaire en Irak sept ans après l’invasion américaine qui a chassé Saddam Hussein du pays et a plongé le pays dans un conflit civil. Des centaines de milliers de civils irakiens sont morts depuis 2003 et plus de 4.000 soldats étrangers ont trouvé la mort.
Selon les derniers résultats, la liste de Maliki dispose désormais d’une avance proche de 6% sur celle d’Allaoui à Bagdad mais elle ne bénéficie d’aucun soutien dans les provinces à majorité sunnite.
Les partisans de Maliki et d’Allaoui, qui jugent difficile la formation d’une coalition entre les deux hommes, prédisent que leur candidat obtiendra plus de 90 sièges au parlement irakien, qui compte 325 membres.
Derrière les deux principaux blocs viennent l’Alliance nationale irakienne (ANI) et les formations kurdes, qui dominent dans le nord du pays.
Dans un entretien à Reuters, Iyad Allaoui, qui fut Premier ministre en 2004 et 2005, s’est dit ouvert à des alliances, y compris avec Maliki, à condition que ce dernier se démarque de tout sectarisme et approuve la réconciliation entre communautés.
Les résultats officiels complets du scrutin, qui s’est déroulé dans des conditions honnêtes selon les Nations unies, devraient encore prendre plusieurs semaines.
L’issue du scrutin au niveau national reste incertaine car la commission doit encore procéder au dépouillement des bulletins des Irakiens de l’étranger et de ceux des militaires, des policiers, des détenus, ainsi que des patients et du personnel des hôpitaux.

(Samedi, 20 mars 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr