Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Chronique d’occupation > De nouvelles règles de séjour en Cisjordanie dénoncées par les défenseurs des (...)

De nouvelles règles de séjour en Cisjordanie dénoncées par les défenseurs des droits de l’Homme

dimanche 11 avril 2010, par La Rédaction

L’armée israélienne a fixé de nouvelles règles durcissant les conditions de séjour en Cisjordanie et susceptibles de déboucher sur l’expulsion de dizaines de milliers de Palestiniens, au grand dam des organisations de défense des droits de l’Homme.
En vertu de cette modification, censée entrer en vigueur mardi, quiconque arrêté en Cisjordanie sans permis israélien est menacé d’expulsion sous trois jours, voire risque jusqu’à sept ans de prison.
L’armée a affirmé que la loi permettait déjà d’expulser les personnes en séjour illégal et que les nouvelles consignes ne faisaient que renforcer la supervision judiciaire de la procédure. Elle a assuré que les habitants de Cisjordanie résidant légalement dans ce territoire n’étaient pas visés.
Mais dix organisations israéliennes de défense des droits de l’Homme ont écrit au ministre de la Défense Ehoud Barak pour réclamer l’annulation des nouvelles consignes. Selon elles, elles sont si floues, notamment quant au type d’autorisation nécessaire, que virtuellement tous les Cisjordaniens pourraient être concernés.
"Cet ordre fait partie d’une série de mesures prises par l’armée en vue de vider la Cisjordanie des Palestiniens, notamment en les transférant vers Gaza", estime Sari Bashi, de l’ONG Gisha.
Les premières populations prises pour cible, selon les militants, sont les Gazaouis vivant en Cisjordanie et les conjoints étrangers d’habitants de Cisjordanie. Soit des dizaines de milliers de personnes.
Depuis le début de la deuxième Intifada en 2000, l’Etat hébreu a empêché la circulation entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Avant l’interdiction, nombre de Gazaouis étaient partis vers la Cisjordanie, plus riche, à la recherche de travail. Mais les cartes d’identité fournies par Israël les identifient toujours comme Gazaouis, ce qui les rendrait vulnérables au regard des nouvelles consignes.
Même chose pour les milliers d’étrangers mariés en Cisjordanie mais sans résidence légale, Israël ayant depuis dix ans bloqué l’immigration vers la Cisjordanie.
Ce texte amende un ordre de 1969 qui avait pour but à l’origine de lutter contre les "infiltrés" en provenance des pays voisins. En vertu de la nouvelle règlementation, la définition d’"infiltré" est désormais élargie à toute personne présente en Cisjordanie sans autorisation.

(Dimanche, 11 avril 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr