Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Mitchell reviendra au Proche-Orient la semaine prochaine

Mitchell reviendra au Proche-Orient la semaine prochaine

dimanche 25 avril 2010, par La Rédaction

L’émissaire américain George Mitchell a achevé dimanche une mission de trois jours au Proche-Orient sans enregistrer de progrès significatifs en vue d’une reprise des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens.
Dans un communiqué, Mitchell, qui a prévu de revenir dans la région dès la semaine prochaine, indique toutefois avoir eu "des entretiens positifs et productifs" avec les dirigeants des deux camps.
L’envoyé de la Maison blanche précise poursuivre ses efforts "afin d’améliorer l’atmosphère en faveur de la paix et pour instaurer des discussions de proximité", expression qualifiant des négociations indirectes sous médiation américaine.
Présentant à son gouvernement un compte-rendu de ses entretiens avec George Mitchell, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que l’on saurait bientôt si les négociations de paix suspendues depuis l’intervention de Tsahal dans la bande de Gaza en décembre 2008 peuvent reprendre.
Netanyahu n’a donné aucun signe visible de céder aux exigences palestiniennes et américaines d’arrêter les constructions pour les colons juifs dans la partie orientale de Jérusalem, territoire occupé depuis 1967.
Les Palestiniens, qui souhaitent que Jérusalem-Est devienne la capitale d’un futur Etat composé de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, réclament un gel des activités de peuplement comme condition à leur retour à la table des négociations.
Israël considère que la ville de Jérusalem forme une entité unique et qu’elle est la capitale de l’Etat hébreu, situation qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.
S’adressant à ses ministres, Netanyahu a indiqué qu’Israël et les Etats-Unis veulent "entamer immédiatement un processus de paix" et a dit espérer que les Palestiniens poursuivent le même objectif.
"Nous saurons dans les prochains jours si ce processus va s’engager. J’espère que cela sera le cas", a-t-il dit lors du conseil des ministres. "Les discussions avec les Etats-Unis et avec leur représentant ont été très positives".
Dans son communiqué, George Mitchell précise que son adjoint, David Hale, va rester sur place et travailler à préparer sa nouvelle visite la semaine prochaine.
Samedi, le président palestinien Mahmoud Abbas avait appelé Barack Obama à imposer une solution au conflit proche-oriental prévoyant la création d’un Etat indépendant pour les Palestiniens.
Selon la presse, le président américain étudierait la possibilité de faire une proposition qui dessinerait les contours d’un accord de paix final, mais une telle offre susciterait certainement l’opposition d’Israël qui insiste sur une solution négociée au conflit.
Des conseillers d’Abbas ont suggéré la possibilité d’une rencontre avec Obama à Washington le mois prochain bien qu’aucune invitation n’ait été lancée.

Bientôt une rencontre Abbas-Obama, selon les Palestiniens
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devrait rencontrer bientôt le président américain Barack Obama, a fait savoir dimanche le principal négociateur palestinien Saeb Erekat.
Selon lui, les Palestiniense ont réclamé une telle rencontre, et obtenu une réponse positive de George Mitchell, l’émissaire spécial américain pour le Proche-Orient, actuellement dans la région. Aucune date n’a encore été fixée, a précisé Erekat.
Selon un autre conseiller du président palestinien, Yasser Abed Rabbo, qui s’exprimait sur les ondes de la radio palestinienne, "on parle d’une invitation du président Abbas à Washington", probablement le mois prochain.
Les Etats-Unis essayent de convaincre les Palestiniens de reprendre des discussions indirectes avec les Israéliens, avec George Mitchell assurant la navette entre eux, et de mettre ainsi fin à 16 mois de gel des pourparlers. Les Palestiniens bloquent car Israël ne gèle pas ses activités de colonisation à Jérusalem-Est.
Samedi à Ramallah, dans un discours devant les responsables de son parti le Fatah, Abbas avait lancé un appel inhabituellement ferme à Obama : "Puisque vous, Monsieur le président, et vous, membres de l’administration américaine, y croyez, il est de votre devoir de prendre les mesures qu’il faut pour aboutir à une solution et imposer la solution, l’imposer".
"Mais ne me dites pas qu’il s’agit d’une question vitale pour les intérêts nationaux stratégiques américains (...) pour ensuite ne rien faire", avait-il ajouté.
Abbas avait rencontré Mitchell la veille, et l’émissaire américain doit voir dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, leur deuxième rencontre en trois jours, sans qu’il semble avoir enregistrer de progrès.

(Dimanche, 25 avril 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr