Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Irak > Irak : Sadr relance l’idée d’une alliance avec Maliki dans les (...)

Irak : Sadr relance l’idée d’une alliance avec Maliki dans les provinces

vendredi 20 février 2009, par La Rédaction

Le chef radical chiite Moqtada Sadr a relancé vendredi l’idée d’une alliance avec les partisans du Premier ministre Nouri al-Maliki dans les conseils provinciaux, au lendemain du résultat définitif du scrutin du 31 janvier.
"Les forces qui ont remporté ces élections doivent ouvrir une nouvelle page, oublier le passé afin de servir le peuple irakien", a-t-il dit dans un message lu vendredi dans la mosquée de Koufa par son porte-parole, Salah al-Obeidi.
Les relations entre les deux hommes s’étaient dégradées lorsque le Premier ministre avait délogé militairement en mars 2008 l’Armée du Mahdi, fidèle à Moqtada Sadr, de la ville portuaire méridionale de Bassorah et de la banlieue pauvre de Sadr City à Bagdad.
La signature de l’accord de sécurité en novembre 2007 avec les Etats-unis avait été vivement critiquée par le dirigeant chiite, qui se trouverait actuellement en Iran.
"Les vainqueurs doivent dépasser les intérêts de leur parti et de leur confession et faire passer en priorité l’intérêt général", a encore dit cheikh Obeidi dans son discours lu à Koufa, à 160 km au sud de Bagdad.
Pour sa part, Amir Taher, chef de liste sadriste à Najaf, a affirmé qu’il y avait un "accord avec la Coalition pour l’Etat de droit (patronnée par M. Maliki) pour constituer de fortes alliances dans tous les gouvernorats", et qu’un comité technique commencerait samedi à examiner les provinces où les deux partis disposent de la majorité absolue.
M. Maliki dispose de la majorité absolue à Bagdad et Bassorah et contrôlerait avec les sadristes les provinces de Wassit, Diwaniyah et Missane.
Cependant, un député proche de M. Maliki a démenti la conclusion d’un tel accord. "Il y a effectivement des discussions avec les sadristes mais aucun accord n’a encore été trouvé avec eux", a assuré Kamal al-Saadi.
Selon les résultats définitifs publiés jeudi, sur les 440 sièges à pourvoir dans 14 des 18 provinces où le scrutin s’est déroulé, les alliés de M. Maliki en ont remporté 126, le Conseil supérieur islamique d’Irak (CSII) d’Abdel Aziz Hakim 53, les partisans du chef radical chiite Moqtada Sadr 41 et les partisans de l’ancien Premier ministre chiite Ibrahim Jaafari 23.
Cependant, malgré sa victoire, la liste patronnée par le Premier ministre devra composer pour diriger ces gouvernorats.
M. Maliki avait indiqué le 6 février à propos des accords de coalition dans les provinces que cela se ferait "sur la base des programmes de chacune des listes". "Quant à nous, nous nous allierons avec ceux qui défendent l’unité nationale", a-t-il affirmé.
Mais, récemment, Hamid Fadel, professeur de sciences politiques à l’Université de Bagdad, avait estimé "impossible" une alliance entre M. Maliki et les sadristes.
"Les relations entre le Premier ministre et le CSII sont solides car Maliki doit une partie de son succès à son partenariat avec ce groupe, qui ne l’a pas laissé tomber quand les sadristes et les sunnites du Front de la Concorde irakienne ont quitté le gouvernement" en 2007.

( Vendredi, 20 février 2009 - Avec les agences de presse )

<FONT face=Arial color=#ff0000>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 
***
 
<FONT face=Arial size=2>Participez à la liste de Diffusion
<FONT color=#ff0000 size=4>" Assawra "
S’inscrire en envoyant un message à :
<A href="mailto:assawra-subscribe@yahoogroupes.fr">assawra-subscribe@yahoogroupes.fr