Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Photo du jour > Rompre le blocus de Gaza > Hanin Zoabi, députée arabe palestinienne de 48, enflamme la Knesset

Hanin Zoabi, députée arabe palestinienne de 48, enflamme la Knesset

jeudi 3 juin 2010, par La Rédaction

Une députée arabe palestinienne de 48, Hanin Zoabi, qui se trouvait à bord de la flottille humanitaire de Gaza, est au cœur d’une virulente polémique en Israël sur la loyauté des citoyens arabes palestiniens de 48 à l’égard de l’Etat juif.
La représentante du parti Balad (extrême gauche nationaliste arabe) a été arrêtée par les autorités israéliennes alors qu’elle se trouvait sur le ferry turc arraisonné lundi par la marine israélienne, puis libérée en raison de son immunité parlementaire. Elle a, depuis, témoigné de la violence volontaire, selon elle, des commandos israéliens au moment de l’intervention.
Pendant une séance plénière très agitée à la Knesset – le Parlement israélien – consacrée mercredi à l’affaire de la flottille, elle a été empêchée de parler par plusieurs députés de la coalition gouvernementale et de l’opposition, qui lui ont vivement reproché sa complicité avec "les ennemis d’Israël".
Une ancienne porte-parole de l’armée israélienne et députée du Likoud (droite, le parti du premier ministre Benyamin Nétanyahou), Miri Reguev, l’a interpellée en arabe : "Va vivre à Gaza, traîtresse !" Au milieu d’un pandémonium sans précédent à la Knesset depuis des années, les invectives entre députés arabes, prenant la défense d’Hanin Zoabi, et leurs collègues juifs ont forcé le président de séance à expulser de l’assemblée quinze parlementaires, fait rarissime, selon le porte-parole de la Knesset.
Le président du Parlement, Reouven Rivlin, a demandé aux appariteurs d’assurer une protection rapprochée d’Hanin Zoabi. Le député Danny Danon (Likoud) a, de son côté, demandé la levée de l’immunité parlementaire de l’élue du parti Balad, afin qu’elle puisse être jugée et expulsée de la Knesset pour "son soutien au terrorisme".
Hanin Zoabi avait déjà provoqué un scandale en mars 2009 quand elle avait salué "la possibilité que l’Iran puisse se doter de l’arme nucléaire". Une pétition circulant sur l’Internet qui appelle à son expulsion de la Knesset a été signée par près de 40 000 personnes en vingt-quatre heures.
Ces derniers jours, des manifestations de soutien à l’armée israélienne ont été organisées en Israël, à la suite des critiques émises contre les commandos de la marine concernant l’abordage de la flottille. Jeudi soir, des milliers de manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade de Turquie à Tel-Aviv. Les manifestants brandissaient des drapeaux israéliens ainsi que des portraits du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, portant les mots "islamo-fasciste" et "terroriste".

(Jeudi, 03 juin 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2