Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Photo du jour > Rompre le blocus de Gaza > Pour Israël, il n’est "pas question" de laisser passer le "Rachel-Corrie"

Pour Israël, il n’est "pas question" de laisser passer le "Rachel-Corrie"

vendredi 4 juin 2010, par La Rédaction

Avigdor Lieberman, ministre des affaires étrangères israélien, a répété, vendredi 4 juin, qu’il n’était pas question de laisser le Rachel-Corrie gagner la bande de Gaza. Ce navire a mis le cap sur Gaza avec, à son bord, l’Irlandaise Mairead Corrigan-Maguire, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976.
"Nous stopperons le navire ainsi que tout autre bâtiment qui chercherait à nuire à la souveraineté d’Israël. Il n’y a aucune chance pour que le Rachel-Corrie atteigne le littoral de Gaza", a résumé le chef de la diplomatie israélienne. L’ancien navire marchand, rebaptisé du nom d’une militante pacifiste américaine tuée par un bulldozer israélien en 2003 à Gaza, devrait atteindre les eaux de Gaza samedi matin.
Le mouvement Free Gaza, organisateur de la flottille d’aide pour Gaza arraisonnée en début de semaine par Israël, avait dans un premier temps perdu le contact avec le navire.
"Jenny Graham, une passagère à bord, a déclaré ce matin par téléphone satellitaire : ’Nous sommes à environ 150 milles de Gaza, avançant à bonne allure, et espérons arriver à Gaza samedi matin’", a ensuité indiqué la Campagne de solidarité Irlande-Palestine.
A Chypre, une porte-parole de Free Gaza, Mary Hughes Thompson, a ajouté que le navire à sa vitesse actuelle serait en mesure d’atteindre Gaza dans la soirée. "Nous nous attendons à ce qu’ils reportent leur arrivée à demain (samedi) parce qu’il serait assez dangereux de le faire de nuit", a-t-elle souligné.
Mme Thompson a expliqué que l’association avait tenté en vain d’obtenir que le bateau fasse étape dans un port de la région afin d’embarquer des personnalités et des journalistes, et dissuader ainsi Israël de tenter un abordage comme celui de la flottille.
Le Rachel-Corrie, à bord duquel voyagent quinze personnes, de nationalités irlandaise et malaisienne, dont Mairead Maguire, Prix Nobel de la paix et un ancien responsable de l’ONU, transporte un millier de tonnes d’aide, selon les organisateurs. Il devait initialement faire partie de la flottille arraisonnée le 31 mai.
Avant les déclarations de M. Lieberman, Israël avait assuré n’avoir "aucun désir de confrontation" et réitéré sa demande au navire d’accoster dans le port israélien d’Ashdod. "L’un des éléments qui nous parviennent est qu’Israël pense que nous allons diriger ce navire et sa cargaison vers Ashdod. Mais nous n’avons aucune intention d’aller à Ashdod qui est en Israël, a répondu Mairead Maguire. Nous sommes partis pour livrer cette cargaison à la population de Gaza et ce que nous souhaitons faire, c’est briser le siège de Gaza".
"On nous a bien averti que les Israéliens avaient l’intention de nous stopper et de nous intercepter", a dit de son côté Denis Halliday, ex-haut responsable de l’ONU, également à bord. "Nous sommes donc prêts au pire mais en espérant que, peut-être, il y aura une exception et qu’Israël nous autorisera à amener cette cargaison à Gaza".
Mme Maguire a estimé acceptable l’éventualité que le cargo soit contrôlé par l’ONU ou un organisme indépendant pour vérifier qu’il ne transporte aucun matériel dangereux. "Mais nous ne sommes pas disposés à autoriser Israël à le faire. Notre cargaison a été inspectée par des responsables du gouvernement irlandais, des responsables syndicaux à Dundalk (port d’Irlande du Nord) et des responsables du parti écologiste", a-t-elle relevé.
A Gaza, où un comité d’accueil attend le bateau, le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a souhaité que "ces convois continuent pour briser le siège". "La stratégie de l’ennemi a échoué et la stratégie de la patience a gagné à Gaza aujourd’hui", a-t-il estimé de la chaire de la mosquée, entre un drapeau palestinien et un drapeau turc.

(Vendredi, 04 juin 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2