Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Chronique d’occupation > Il s’appelait Muhammad Abdel Salam Abidîn

Il s’appelait Muhammad Abdel Salam Abidîn

vendredi 11 juin 2010, par Rim al-Khatib

Prisonnier depuis plus d’un an, arrêté en avril 2009 pour avoir tenté d’écraser des Israéliens dans la ville d’al-Quds, Muhammad Abdel Salam Abidîn est décédé ce jeudi 10 juin 2010, par suite de négligence médicale, dans la prison de Ramleh.

C’est le second décès par suite de négligence médicale d’un prisonnier palestinien d’al-Quds, également, au cours de ces derniers mois, après celui du martyr Raed Hammad, le 17 avril 2010 (date de la journée des prisonniers palestiniens). Ces décès sont la preuve formelle des conditions inhumaines dans lesquelles sont détenus les prisonniers palestiniens, dans les geôles sionistes.

Depuis 1967, ce sont 199 prisonniers palestiniens et arabes qui ont été tués au cours de leur détention, soit par négligence médicale, soit par négligence de la sécurité, soit par l’excercice de la torture, soit par meurtre intentionnel.

Muhammad Abidin était âgé de 38 ans et père de cinq enfants, le dernier étant né alors qu’il était détenu. Il vivait dans le quartier Azariyeh dans al-Quds. Il était détenu dans la prison de Meggiddo avant d’être tansféré à la prison Ramleh, où il est décédé. Il n’était pas encore passé en jugement devant le tribunal : il avait le statut de prisonnier arrêté. Plusieurs fois mis en isolement, au cours des 14 mois de détention, la santé du martyr Muhammad Abidîn s’était détérioriée au fil des jours et des mois, sans qu’aucun soin ne lui soit apporté. C’est pourquoi les prisonniers palestiniens parlent, en évoquant les geôles sionistes, de « tombes des vivants » !

Plusieurs centaines de prisonniers palestiniens (sur les 8000 que détient l’entité sioniste criminelle) sont atteints de graves maladies ou chroniques. Ils ne reçoivent pas les soins adéquats à leur état de santé. Les associations palestiniennes concernées par les prisonniers font porter la responsabilité de tous ces crimes déguisés à l’Etat sioniste lui-même et son régime carcéral. Elles réclament des enquêtes sérieuses et demandent l’intervention des associations des droits de l’homme dans le monde pour faire la lumière sur ces décès, sur l’état des maladies dans les prisons, sur les conditions de détention.

Hommage à tous les martyrs de la résistance palestinienne !

Gloire aux prisonniers et prisonnières, palestiniens et arabes, qui croupissent dans les prisons de l’occupation sioniste !

Rim al-Khatib

Vendredi 11/6/2010

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2