Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Villes arabes > Aden La ville est un port naturel, construit sur un ancien site (...)

Aden
La ville est un port naturel, construit sur un ancien site volcanique

dimanche 25 juillet 2010, par La Rédaction

Aden est une ville du Yémen, située à l'est du détroit Bab el Mandeb (1) peuplée d'environ 600 000 habitants. C'est aussi un port naturel, construit sur un ancien site volcanique, déjà utilisé par le royaume antique d'Awsan entre les Ve et VIIe siècles avant JC.
Aden est composée d'un certain nombre de petites villes : le port, la ville industrielle connue sous le nom de Petit Aden avec sa grande raffinerie de pétrole, et Madinat ash Sha'b, le centre du gouvernement. Deux banlieues, Khormaksar et Sheikh Othman, lient le nord de la vieille ville, avec l'aéroport international situé entre elles.
C'était la capitale de la République Démocratique Populaire du Yémen (2) jusqu'à l'unification du Yémen du nord et du sud, où elle fut déclarée zone de libre échange. Elle donne son nom au golfe d'Aden (3).
La position stratégique du port, entre l'Inde et l'Europe en fait dès l'Antiquité un lieu d'échanges commerciaux importants, notamment mentionné dans le Le Périple de la mer Érythrée (4).
Le port devient progressivement une place fortifiée au Moyen-Age et a été une étape dans les voyages de l'amiral chinois Zheng He (5) en 1421.
Entre 1538 et et 1630 , Aden est sous souveraineté ottomane.
La ville, cédée par le sultan Muhsin bin Fadi, intègre l'Empire colonial britannique (6) en 1838 pour y occuper une position centrale entre le canal de Suez (7), Zanzibar (8) et Bombay jusqu'à l'indépendance de la République Populaire du Yémen du Sud.
Arthur Rimbaud (9) y a séjourné à partir de 1880 après son départ de France. La ville sert également de cadre aux romans des écrivains français Paul Nizan (10) avec Aden Arabie, publié en 1931 et Pierre Benoit (11) avec Les Environs d'Aden, publié en 1940.
 
Notes
 
(1) Bab-el-Mandeb — littéralement la « porte des lamentations » en arabe — est le détroit séparant la République de Djibouti et le Yémen, la péninsule arabique et l'Afrique et qui relie la mer Rouge au golfe d'Aden, dans l'océan Indien. C'est à la fois un emplacement stratégique important et l'un des couloirs de navigation les plus fréquentés au monde. Les Anglais au Yémen et les Français à Djibouti surveillèrent pendant longtemps ce détroit. Plus récemment, il a retrouvé un regain d'intérêt quand les Américains ouvrirent une base militaire à Djibouti en 2002 tout près des installations militaires françaises non loin de l'aéroport international d'Ambouli.
La largeur minimale du détroit est d'environ 30 km, entre Ras Mannali sur la côte yéménite et Ras Siyyan à Djibouti. L'île volcanique de Perim divise le détroit en deux canaux : le canal oriental, connu sous le nom de Bab Iskender (« le canal d'Alexandre ») mesure 3 km de large pour une profondeur maximale de 30 m, tandis que le canal occidental, ou Dact el Mayun, est large de 25 km et profond de 310 m. Un petit archipel connu sous le nom d'îles des Sept Frères (ou îles Sawabi) se situe près de la côte africaine.
Son nom proviendrait, selon une légende arabe, des lamentations de ceux qui furent noyés par le tremblement de terre qui sépara l'Asie de l'Afrique. Selon une autre, son nom signalerait les dangers relatifs à sa navigation : il existe en effet un courant de surface vers la mer Rouge dans le canal oriental, mais un fort courant vers l'océan Indien dans le canal occidental.
 
(2) La République démocratique populaire du Yémen, aussi connu comme Yémen du Sud, est un État fondé en 1970 et disparu en 1990, constitué de la partie sud de l'actuel Yémen. Le Yémen du Sud était la seule république marxiste du monde arabe. Sa capitale était Aden.
 
(3) Le golfe d'Aden est la baie située entre la corne de l'Afrique (Somalie) et la péninsule Arabique (Yémen). Il sépare le continent africain du continent asiatique. Il relie la mer Rouge à l'ouest par le détroit de Bab-el-Mandeb à la mer d'Oman et à l'océan Indien à l'est, l'île Abd al Kuri de l'archipel de Socotra en marquant l'extrême limite orientale.
Sa longueur est de 1 000 km pour une largeur variant de 150 à 440 km.
Il tire son nom du port yéménite d'Aden situé au nord-ouest du golfe.
Zone historique d'échange entre l'Arabie du Sud et l'Afrique de l'Est, le percement du canal de Suez en a fait une zone stratégique. Au travers du golfe passe une importante voie de navigation maritime internationale entre l'Asie et l'Europe et une des principales voies d'exportation maritime du pétrole. Les navires naviguant dans le golfe doivent faire face à l'extension de la piraterie maritime qui sévit plus au sud au large des côtes de la Somalie depuis la fin des années 1990 et la désagrégation politique de la région.
Le Golfe d'Aden est aussi une voie de passage vers le Yémen pour de nombreux migrants. En 2008, plus de 50 000 personnes ont ainsi traversé le golfe d'Aden vers le Yémen, selon le HCR, contre 29 500 en 2007. Sur ces 50 000 migrants, au moins 590 personnes se sont noyées et quelque 359 autres ont été portées disparues.
 
(4) Le Périple de la mer Érythrée, (souvent cité sous son titre latin Periplus Maris Erythraei par commodité), est un « périple » (récit) maritime rédigé en grec décrivant la navigation et les opportunités commerciales depuis les ports romano-égyptiens comme Bérénice le long de la côte de la mer Rouge, alors appelée mer Érythrée, et d'autres le long de l'Afrique orientale et de l'Inde.
Le texte exploité actuellement dérive d'un manuscrit byzantin du Xe siècle appartenant au fonds de la bibliothèque universitaire d'Heidelberg et d'une copie de celui-ci datant du XIVe ou XVe siècle appartenant au British Museum. Le Périple a connu sa première édition moderne par Sigismund Gelenius en 1553.
On le date aujourd'hui généralement de la première moitié du Ier siècle. Bien que l'auteur en soit inconnu, sa lecture indique qu'il s'agit d'une description de première main d'un familier de cette zone géographique et une source quasiment unique de renseignements concernant le monde antique dans les régions qui bordent l'océan Indien. En effet, bien que mer Érythrée soit la dénomination grecque antique de la mer Rouge, le texte inclut la description de l'océan Indien et du golfe Persique, partant de l'île de Dioscoride (aujourd'hui Socotra).
 
(5) Zheng He (1371 – 1433) était un eunuque chinois et un explorateur maritime célèbre. Il fut un des rares à se faire attribuer le titre bouddhique de Sanbao taijian, « Grand Eunuque aux trois joyaux ».
 
(6) L’Empire britannique ou Empire colonial britannique est un ensemble territorial composé des dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni. À son apogée, il était le premier empire colonial du monde. En 1922, il rassemblait un quart de la population mondiale, soit environ 458 millions d'habitants, et il s'étendait sur des territoires couvrant 33 millions de km² (environ 22 % des terres émergées).
 
(7) Le Canal de Suez est un ouvrage d'art situé en Égypte, long de 190,25 km, large de 280 m à 345 m et profond de 22,5 m, qui relie, via trois lacs naturels, la ville portuaire de Port-Saïd sur la mer Méditerranée et la ville de Suez sur le Golfe de Suez (partie septentrionale de la mer Rouge), permettant ainsi de relier les deux mers.
Percé entre 1859 et 1869, sous la direction du diplomate et ingénieur français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance. Avant son ouverture en 1869, les marchandises devaient être transportées par terre entre la Méditerranée et la mer Rouge.
Avec l'augmentation du trafic, le canal est devenu la 3e source en devises de l'Égypte. Un accident ou blocage du canal entraînerait des pertes d'environ sept millions USD par jour.
Le canal est la propriété de la Suez Canal Authority, qui est aussi responsable de son administration et de sa gérance.
 
(8) Zanzibar est un archipel de l'océan Indien situé en face des côtes tanzaniennes, formé de trois îles principales (Unguja, Pemba et Mafia) et de plusieurs autres petites îles.
 
(9) Arthur Rimbaud (Jean Nicolas Arthur Rimbaud) est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville, dans les Ardennes, et mort le 10 novembre 1891 à l'hôpital de la Conception à Marseille.
 
(10) Paul Nizan, né le 7 février 1905 à Tours et mort le 23 mai 1940 à Audruicq (Pas-de-Calais), est un romancier, essayiste, journaliste, traducteur et philosophe français.
 
(11) Pierre Benoit, né le 16 juillet 1886 à Albi (Tarn) et mort le 3 mars 1962 à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques), est un écrivain et académicien français, dont les romans d'aventures, au premier rang desquels L'Atlantide, ont connu un succès considérable dans la première moitié du XXe siècle.