Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Chronique d’occupation > Ils sèment la mort et la désolation, nous semons l’espoir de la libération (...)

Ils sèment la mort et la désolation, nous semons l’espoir de la libération !

mercredi 28 juillet 2010, par Rim al-Khatib

Les troupes de la mort qui ont envahi la Palestine au début du siècle dernier ont envahi ce matin du 27 juillet le village d’al-Araqib, dans le Naqab. Ils y ont semé la mort et la désolation.

A l’aube, ils sont venus. 1500 hommes armés, en noir, tels des voleurs. Ce sont des envahisseurs. Equipés de bulldozers, ils ont détruit le village d’al-Araqib, dans le Naqab palestinien, occupé en 1948.

Al-Araqib, c’est la poursuite de la Nakba et de l’épuration ethnico-religieuse de la Palestine par l’Etat colonialiste sioniste, soutenue et financée par les pays impérialistes, les Etats-Unis, la France et d’autres pays européens.

Al-Araqib, ce sont des terres appartenant aux Palestiniens, et rien qu’à eux, précisément à la famille Touri, du Naqab. Les colons, même s’ils parviennent à occuper cent ans, resteront des colons et des envahisseurs qui doivent s’en retourner à leurs pays d’origine, que ce soit en Europe ou ailleurs.

Al-Araqib, le village que les envahisseurs viennent de détruire, sans rien y laisser, c’étaient 700 personnes qui y vivaient, qui s’y accrochaient avec toute leur âme et tout leur corps. C’est là où sont enterrés leurs ancêtres et où ils espèrent vivre, défiant les colons sionistes tous les jours et pour toujours.

Al-Araqib s’ajoute à tous les villages des environs de la ville d’al-Quds détruits par les sionistes en 48, à tous les villages de Galilée, à tous les villages du nord au sud de la Palestine que les colons ont rayé de la carte pour empêcher leur population de retourner et pour faire croire à la "communauté internationale" que la Palestine n’était pas peuplée, qu’elle n’était pas un pays souriant aux terres riches et cultivées.

Dans le Naqab, avant 48, les terres étaient cultivées, les cartes aériennes anglaises l’ont prouvé, la population palestinienne du Naqab avait défriché et cultivé de larges superficies de ses terres. Quand les envahisseurs sionistes sont venus, ils ont expulsé sa population (vers la Jordanie et la bande de Gaza, surtout), et la ville de Beer Sabaa est devenue une ville fantôme alors qu’elle était une ville commerciale où étaient échangés les marchandises venant d’al-Khalil en Cisjordanie et celles en provenance de Gaza, ou celles de la Jordanie et celles de l’Egypte.

Al-Araqib fait partie des 45 villages que l’Etat des colons a refusé de reconnaître, ce qui signifie que cet Etat a refusé de les équiper d’eau, d’électricité, de système d’évacuation des eaux, de routes, d’écoles, de centres de soins. Si Al-Araqib et les autres villages non-reconnus ont réussi à survivre malgré l’Etat des envahisseurs, c’est parce que leur population a affronté et a défié la décision coloniale, en comptant sur sa volonté et sa force, et les partis et organisations palestiniennes de l’intérieur.

Al-Araqib, c’est le village qui, depuis deux ans, a été plusieurs fois envahi : les fonctionnaires de l’institution coloniale ont déjà détruit à plusieurs reprises ses maisons rasé ses terres et arraché ses arbres, laissant leurs habitants sans autre abri que le ciel.

Mais al-Araqib, c’est aussi et surtout la détermination de la population qui a été la plus forte : elle a reconstruit les maisons détruites et abrité ses habitants. Une tente de mobilisation a été installée à l’entrée du village, devenue le lieu de rassemblement des délégations venues soutenir les Palestiniens menacés.

C’est parce qu’ils veulent judaïser le Naqab, dans un plan de judaïsation à large échelle, au Naqab et en Galilée, que les envahisseurs détruisent et expulsent. En 1947-48, c’est parce qu’ils voulaient fonder leur Etat colonial que les envahisseurs avaient expulsé les Palestiniens et détruit leurs villages et maisons. Un jour après avoir détruit al-Araqib, les responsables sionistes assurent qu’ils veulent installer 300.000 colons dans le Naqab et en Galilée, là où ils veulent briser la société palestinienne.

Mais Al-Araqib s’organise. Le comité de suivi des masses arabes y a tenu sa réunion d’urgence et a décidé de reconstruire les maisons, d’y installer en toute urgence les tentes pour aider sa population à résister, de faire la prière du vendredi prochain sur ses terres rasées, de mener une campagne pour financer la reconstruction.

Ils ont détruit al-Araqib, que Dieu nous accorde la force pour détruire Israël !

Rim al-Khatib

28 juillet 2010

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2