Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Personnages arabes > Al-Battani Sa découverte la plus retentissante fut sa détermination de (...)

Al-Battani
Sa découverte la plus retentissante fut sa détermination de l’année solaire qu’il fixa à 365 jours, 5 heures, 46 minutes et 24 secondes

mardi 24 août 2010, par La Rédaction

Abu Abdallah Muhammad Ibn Jabir Ibn Sinan al-Battani al-Harrani al Sabi naquit vers 858 à Battan qui était un état dépendant d’Harran. Il reçut sa première éducation de son propre père Jabir Ibn San’an al-Battani qui avait une solide réputation de scientifique. Puis il se rendit à Raqqa sur les rives de l’Euphrate où il perfectionna ses connaissances. Au début du IXème siècle, il émigra à Samarra où il resta jusqu’à la fin de sa vie en 929 (toutefois, certains prétendent qu’il serait mort à Damas). Bien que d’origine Sabienne, il était lui même musulman.
 
Battani était un astronome réputé, mais aussi un mathématicien et un astrologue de renom, cette dernière " science " étant à l’époque la plus apte à nourrir son homme. On lui doit de nombreuses découvertes en Astronomie, résultats de quarante deux années de recherches assidues commencées à Raqqa dans sa jeunesse. Sa découverte la plus retentissante fut sa détermination de l’année solaire qu’il fixa à 365 jours, 5 heures, 46 minutes et 24 secondes d’après certains. Toutefois, on est en droit de s’interroger sur les derniers chiffres de son estimation quant on connaît la précision plus que relative des instruments de mesure du temps en vigueur à l’époque ! Il ne croyait pas en une " oscillation " des équinoxes, bien que Ptolémée en fut convaincu.
Al Battani détermina avec une remarquable précision l’obliquité de l’écliptique ainsi que la longueur exacte des saisons ainsi que la véritable orbite décrite par le Soleil. Preuve que pas un seul instant il ne remit en cause le géocentrisme. En opposition avec Ptolémée, il prouva que le diamètre apparent du Soleil était variable et qu’une des conséquences logiques de cet état de chose était la possibilité des éclipses annulaires. Il corrigea de nombreuses orbites, tant de la Lune que des Planètes. Il proposa un nouveau et ingénieux système pour déterminer avec une grande exactitude le moment de la nouvelle Lune, ce genre de connaissance étant indispensable pour proclamer le début du Ramadan. Ses observations rigoureuses sur les éclipses solaires et lunaires ont constitué une base de travail non négligeable pour les astronomes futurs. Pour résoudre certains problèmes relatifs à la sphère céleste, il fut amené à mettre au point des méthodes de projection en trigonométrie sphérique.
En Mathématiques, il fut le premier à replacer le système de " cordes " utilisés par les Grecs, par un système basé sur la notion de " sinus ". Il développa aussi la notion de cotangente et en établit une table précise.
Il écrivit un grand nombre de traités d’Astronomie et de Trigonométrie. Son ouvrage le plus célèbre est son traité d’Astronomie, particulièrement en raison des tables détaillées et précises qu’il contient. Il fut traduit en latin au XIIème siècle " De scienta stellerum - De numéris stellerum et motibus " et encore à cette époque il était bien plus en avance que tout ce qui existait sur le sujet en Occident.