Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Espace débat > Thème d’octobre 2010 : L’idée illusoire d’une économie palestinienne florissante (...)

Thème d’octobre 2010 :
L’idée illusoire d’une économie palestinienne florissante sous occupation israélienne, participe à la justification de cette dernière au lieu de lui résister.

mardi 19 octobre 2010, par La Rédaction

La cueillette des olives

"Pas mal cette idée de venir cueillir des olives"
"j’étais certain qu’elle vous plairait Monsieur le président"
"et Fayyad... ça fait longtemps qu’il la pratique ?"
"ça fait bien trois ou quatre ans"
"t’as averti les journalistes et les photographes de ma venue ?"
"oui Monsieur... ils vont arriver... tout le staff est au courant de notre initiative"
"excellent... faut pas oublier que c’est avant tout une démarche politique visant à promouvoir... eeuuhhhh... comment il dit Fayyad ?"
"promouvoir le croissance économique face à l’occupation"
"rien à dire... il est vraiment fort"
"c’est un ancien de la Banque mondiale"
"et si on allait un peu vers là-bas... il me semble qu’il y a plus d’olives à cueillir ?"
"non Monsieur... vaut mieux rester par ici"
"pourquoi ?"
"des fois y a des colons qui nous tirent dessus"
"...!?"

Al Faraby
Mardi, 19 octobre 2010

Les conditions pour participer au débat sur : Lien

***

Récolte

"Dis papa"
"oui, mon fils"
"que fait-on de toutes ces dattes ?"
"on va les détruire"
"mais alors... pourquoi les a-t-on récoltés ?"
"pour soulager l’arbre et qu’il puisse en reproduire l’année prochaine"
"...!?"

Al Faraby
Vendredi, 1er octobre 2010

***

L’Homme et la dignité

Si l’on entend partout que l’être humain peut ne vivre que d’Amour & d’Eau Fraîche, on oublie souvent de nous faire remarquer qu’en des cas extrêmes, il peut se priver de l’un comme de l’autre, ce sacrifice lui valant la sauvegarde de sa DIGNITÉ, laquelle est la seule chose qui lui soit vraiment indispensable.
À quoi bon dormir le ventre plein si c’est pour se réveiller sous les coups de fouet de son bourreau. Un sage a dit un jour que, si le bétail savait à quoi le pasteur le destinait, il refuserait de le suivre au pâturage.
Une panse bien remplie, un arrière-train bien au chaud et l’illusion de lendemains fortunés, rien de tel pour anesthésier l’élan de celui qui a des droits à recouvrer.
Si les peuples opprimés enfin libérés sont redevables à leurs oppresseurs de quoi que ce soit, alors c’est de les avoir fait vivre dans la misère et le dénuement, car c’est ce qui en a fait des « Spartacus » ; autrement, ils n’auraient été que des serviteurs résignés, ou pire, des gladiateurs.

Manaf SAÏHI
Vendredi, 1er octobre 2010

***

Avant de rêver

Avant de rêver à une économie Palestinienne il serait important d’éduquer nos frères et sœurs palestiniens au respect de leurs propres produits.
En effet beaucoup de palestinien ( je parle d’une situation que je connais très bien étant mariée à un palestinien de la West Bank ( je refuse le terme CISJORDANIE , ce qui inclurais que j’accepte que cette partie de la PALESTINE appartenait il y a un temps à la Jordanie comme le disent certains sionistes ou pro-israélien) rechigne a acheter leurs propre produits made in Nablus ou Khalil ( Hébron).
En effet , pour beaucoup de Palestinien , acheter les produits israéliens est signe d’acheter de la qualité. Mais pourquoi être persuadé qu’une glace fabriquée à Gaza serais moins bonne que la glace de Tel Aviv.
Il faudrait réveiller la conscience de résistance économique chez les palestiniens et leurs faire réaliser que même si tout les produits palestiniens ne sont pas accessible il est toujours possible de se limiter au yaourt ou tahin ( pâte de sésame) palestinien et non Israélien.
Personnellement c’est un combat que je mène à chaque visite dans ma belle famille en Palestine qui ne veux que le meilleurs pour mes enfants mais qui n’as toujours pas compris que mes enfants préfèrent le yaourt palestinien au yaourt israélien au goût douteux ( tout soupçons de complot d’empoisonnement exclus ).
Une fraternité palestinienne doit voir le jour. C’est uniquement à ce moment que les palestiniens pourront rêver de faire évoluer leurs économie.
Bien que de très bons initiatives existent , tel que le Tourisme Alternative de ATG ( pour n’en citer qu’un) , à Beit Sahour, province de Bethlehem, qui de part son initiative aide à faire tourner l’économie locale ( nuitée dans le village, visite des restaurant locaux, engagement des taxis locaux pour une période X) et des villes visitées ( Khalil, Nassra (Nazareth) etc..) et également à promouvoir l’artisanat locale ( ex : vente de sac fait mains par les personnes handicapés du centre locale pour la réinsertion), cela ne reste qu’un stade primaire.
Il est temps que les palestiniens se prennent en mains et arrête de compter uniquement sur le monde extérieure.
Certains me trouveront extrêmes mais je penses que depuis + de 60 ans le monde a prouver que les palestiniens n’avaient rien à attendre de lui. Il est donc temps de se prendre en charge. Pourquoi ne pas copier le modèle israélien : création de « kibboutz » version palestinienne ?
Bien sûre que les israéliens feront tout pour miner ce début d’économie et bien sûre qu’il leurs faudra tenir tête .. mais n’est ce pas ce qu’ils font depuis des années ?
Les palestiniens ont le pouvoir et la force de se prendre en mains , mais c’est à eux de trouver une manière de s’organiser. Et les internationaux qui viendrait à venir sur place ne pourront que les supporter dans leurs démarche !!!

Samira Doukkali
Vendredi, 1er octobre 2010

Les conditions pour participer au débat sur : Lien

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2