Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Chronique d’occupation > Des enfants palestiniens victimes de violences de colons

Des enfants palestiniens victimes de violences de colons

lundi 1er novembre 2010, par La Rédaction

Des enfants et des adolescents palestiniens sont de plus en plus la cible d’agressions délibérées de colons extrémistes israéliens, selon un rapport publié lundi par un organisme international de Défense des droit de l’Homme.
Le rapport, compilé depuis deux ans par l’ONG Defence for Children International (section Palestine), relève 38 cas d’attaques de colons contre des mineurs qui se sont soldées par la mort de trois adolescents, alors que 42 jeunes étaient blessés.
"L’expansion continue des colonies et une augmentation du nombre de colons dans les territoires occupés ont un grave impact sur la sécurité de la population palestinienne, en particulier les enfants, dont les vies sont de plus en plus menacées par des attaques délibérées perpétrées par des colons extrémistes", dit le rapport.
Dans treize des cas, des colons ont ouvert le feu, tuant trois adolescentes et blessant dix autres jeunes. Dans les autres cas, des jeunes, dont des enfants de bas âge, ont été attaqués à coups de pierres, humiliés et frappés.
Selon l’ONG, dans huit des cas, des soldats ont été complices des violences soit en y participant, soit en fermant les yeux, soit en s’en prenant ensuite aux victimes au lieu de s’en prendre aux agresseurs.
La plupart de ces attaques se sont produites dans deux secteurs spécifiques où se situent des colonies considérées comme des bastions ultra-nationalistes : la ville de Hébron et ses environs dans le sud de la Cisjordanie occupée et les environs de Naplouse, dans le nord du territoire.
"Pas un seul colon n’a été inculpé pour ces incidents", a déclaré à l’AFP Veronica Narranjo, l’un des auteurs de cette étude, selon laquelle les "colons agissent en toute impunité".
Selon une autre étude, publiée le 19 octobre par une ONG israélienne les colons qui s’en prennent aux arbres appartenant à des Palestiniens ne sont jamais traduits devant la justice israélienne.
L’étude montre qu’aucune des plaintes pour des déprédations sur les arbres de Palestiniens, des oliviers pour la plupart, recensées en cinq ans par l’organisation israélienne Yesh Din (volontaires pour les droits de l’Homme), n’a abouti à une inculpation.
En réponse, Naftali Bennett, responsable de Yesha, la principale organisation des colons de Cisjordanie, a indiqué que la plupart du temps les deux groupes vivaient dans "une coexistence pacifique".
"Malgré le ton de ce rapport, il est important de reconnaître que la plupart des faits de violence contre des résidents de cette zone émanent du camp arabe, dont plusieurs attaques par balles ces dernières semaines", a-t-il dit à l’AFP.
Le conseil est "fermement opposé à tout acte de violence de tout bord, ces actions sont contraires à l’idée de coexistence pacifique que nous nous employons à préserver", a-t-il assuré.
La police israélienne, responsable des affaires relatives aux colons, n’a pas réagi dans l’immédiat au rapport.

(Lundi, 1er Novembre 2010 - Avec les agences de presse)

Une lettre à Khalil Atta Khalil Kraïkh, 14 ans.

http://www.aloufok.net/spip.php?article2678

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2