Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Liban > Un incendie de forêt menace une localité au nord de Beyrouth

Un incendie de forêt menace une localité au nord de Beyrouth

dimanche 5 décembre 2010, par La Rédaction

Les pompiers tentaient dimanche de venir à bout d’un incendie de forêt qui menaçait Fatri, une localité de 2.000 habitants à 45 km au nord de Beyrouth, où des évacuations étaient en cours, selon un responsable local.
Le président Michel Sleimane, qui s’est rendu à Fatri, a souligné la nécessité d’élaborer un plan national pour combattre les incendies, imputant le retard du Liban en ce domaine aux tensions politiques.
Le feu de Fatri, qui s’est déclaré il y a une semaine, n’a pas pu être maîtrisé parce que le site était difficile d’accès, les pompiers manquaient de moyens et les vents soufflaient sur la région, a expliqué à l’AFP le président du conseil municipal du village, Imad Daou.
Des hélicoptères de l’armée libanaise et un appareil de la défense civile ont été engagés contre cet incendie qui a détruit 15 hectares de forêts.
Certains habitants, pris de panique, ont quitté leur maison dimanche. Les autorités locales ne déplorent pour le moment aucune victime. Six membres de la défense civile ont été cependant légèrement blessés durant les opérations.
Mais "des arbres datant de plus de 100 ans, des oliveraies et des pins ont été ravagés", a regretté M. Daou, qui redoute de voir le feu "s’étendre dans pas longtemps à des villages voisins en raison des vents".
Un autre gros incendie faisait rage depuis dimanche matin dans la localité de Wadi Chahrour, près de Beyrouth, et menaçait lui aussi des habitations.
"Nous avons besoin de trois fois plus de capacités pour pouvoir faire face à ces feux", a dit devant les journalistes le ministre de l’Intérieur, Ziad Baroud, qui s’est lui aussi rendu à Fatri.
"L’incapacité à éteindre les feux est due à l’absence de stratégie", a estimé le président Sleimane dans des déclarations à la chaîne locale privée LBC. "Nous devons élaborer un plan national pour combattre les incendies", a-t-il insisté, regrettant que les "tensions politiques retardent tout".
Le Liban qui dispose en général d’abondantes ressources en eau, est menacé par la sécheresse. D’après les services météorologiques, le pays a enregistré depuis septembre une pluviométrie de 51,2 mm, loin des 214,8 mm à la même période l’an dernier.

(Dimanche 05 décembre 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2