Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Clinton relance les négociations indirectes

Clinton relance les négociations indirectes

samedi 11 décembre 2010, par La Rédaction

Les Etats-Unis restent déterminés à mettre fin au conflit israélo-palestinien, malgré l’échec des négociations directes, mais n’ont pas l’intention d’imposer une solution, a déclaré vendredi Hillary Clinton.
La secrétaire d’Etat américaine, qui dit partager la frustration suscitée par le gel du processus de paix, a annoncé le lancement d’un nouveau cycle de négociations indirectes sous l’égide de Washington dont l’objectif sera de parvenir à un accord cadre dans les mois qui viennent.
"Les Etats-Unis ne seront pas un participant passif. Nous pousserons les parties à exposer sans délai, en toute bonne foi et avec précision leurs positions sur les questions-clés", a-t-elle assuré, dans un discours prononcé à la Brookings Institution.
"Nous allons oeuvrer de façon à combler les divergences, en posant des questions délicates et en demandant des réponses claires", a poursuivi la secrétaire d’Etat, selon le texte diffusé au préalable.
L’administration Obama a entériné cette semaine l’échec des négociations directes relancées début septembre à Washington, en annonçant qu’elle ne cherchait plus à obtenir un nouveau moratoire sur les constructions dans les colonies juives de Cisjordanie. Le discours de Clinton était donc particulièrement attendu.
L’émissaire américain George Mitchell, dont les navettes ont permis de renouer les négociations directes le 2 septembre, sera de retour au Proche-Orient la semaine prochaine, a précisé Hillary Clinton.
Il s’attachera désormais à rapprocher les points de vue des deux parties sur les points-clés du conflit que sont les frontières, le statut de Jérusalem, les réfugiés palestiniens de 1948 et le partage de l’eau, a-t-elle précisé.
Réitérant l’engagement "solide comme le roc" de Washington en faveur de la sécurité d’Israël, elle a toutefois rappelé que les Etats-Unis jugeaient le développement des colonies juives de Cisjordanie illégal.
"Les Etats-Unis et la communauté internationale ne peuvent imposer une solution. Les parties elles-mêmes doivent la vouloir", a-t-elle conclu.
Les Palestiniens ont mis fin aux négociations directes moins d’un mois après leur reprise, lorsque le gouvernement Netanyahu a refusé de prolonger son moratoire sur les mises en chantiers dans les implantations de Cisjordanie.
Dans la semaine qui a précédé son discours, la secrétaire d’Etat américaine a consulté les principaux négociateurs palestiniens et israéliens, l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

(Samedi, 11 décembre 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2