Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Irak > Maliki présentera le nouveau gouvernement irakien lundi

Maliki présentera le nouveau gouvernement irakien lundi

samedi 18 décembre 2010, par La Rédaction

Le Premier ministre irakien, Nouri al Maliki, va présenter lundi la composition de son nouveau gouvernement qui réunira les factions politiques chiite, sunnite et kurde et mettra fin à neuf mois d’impasse politique.
Les élections législatives du 7 mars n’ont pas dégagé de majorité claire et après des mois d’âpres tractations, un accord de partage du pouvoir a finalement été conclu le 10 novembre entre les trois communautés.
Maliki, d’origine chiite, a été reconduit pour un second mandat à la tête du gouvernement tandis que Talabani, un Kurde a été maintenu à la présidence de l’Etat et qu’Ossama al Noudjaifi, sunnite, a été nommé président du Parlement.
Le nouveau gouvernement comptera 42 postes, dont trois vice-Premier ministres.
Selon de hauts responsables proches du Premier ministre, le chiite Hussein al Chahristani devrait conserver son poste de ministre du Pétrole.
Chahristani prévoit de faire passer la capacité de production de pétrole de 2,5 millions de barils de pétrole par jour à 12 millions dans les six ou sept prochaines années.
Il sera un élément-clé du nouveau cabinet de Maliki alors que le pays tente de reconstruire les infrastructures près de sept ans après l’intervention anglo-américaine et la chute de Saddam Hussein.
Le ministre des Affaires étrangères, le Kurde, Hoshiyar Zebari, devrait également conserver son poste. Le choix du ministre des Finances n’a pour sa part pas encore été finalisé.
"Le ministère des Affaires étrangères sera dirigé par Zebari et un poste de vice-Premier ministre au (Kurde) Ross Nouris Shawis", a indiqué Mahmoud Othman, un député kurde.
Les noms du ministre de l’Intérieur, du ministre de la Défense et du ministre de la Sécurité nationale ne devraient pas toutefois pas être dévoilés lundi, le choix n’ayant pas été finalisé en raison de la pénurie de candidats qualifiés et indépendants, a-t-on appris auprès de hauts responsables.
La participation au cabinet du bloc Irakia de l’ancien Premier ministre Iyad Allaoui, qui a obtenu le plus grand nombre de sièges aux élections législatives de mars, reste incertaine.
Aux termes de l’accord de novembre, Allaoui devait prendre la tête d’un Conseil national de politique stratégique restant à créer.
Maliki l’a présenté comme un organisme consultatif, mais Allaoui a dit qu’il tenait à ce qu’il ait de véritables pouvoirs.
Vendredi, l’ancien chef de gouvernement a prévenu qu’il participerait à un nouveau gouvernement si Maliki tenait ses engagements et le traitait en véritable partenaire.

Irak : le Parlement autorise trois sunnites à reprendre des fonctions politiques, présentation lundi du gouvernement

Le Parlement irakien a fait un pas important samedi vers un gouvernement d’unité nationale, en levant l’interdiction d’exercer des fonctions politiques qui pesait sur trois sunnites. En mars dernier, ces derniers avaient été empêchés de se présenter aux législatives après avoir été accusés d’être liés à l’ancien régime de Saddam Hussein.
Le vote laisse entrevoir la fin de plusieurs mois de troubles politiques liés au scrutin du 7 mars, qui n’avait pas permis l’émergence d’une majorité claire. Il ouvre aussi la voie à une participation plus large des sunnites au gouvernement, dirigé par le chiite Nouri al-Maliki.
En ouverture de séance, ce dernier a déclaré au Parlement qu’il présenterait la composition de son nouveau gouvernement lundi, cinq jours avant une date-butoir fixée par la constitution. Le Parlement aura alors à approuver les candidats à 36 ministères, trois vice-Premiers ministres et au moins deux vice-présidents avant que le gouvernement ne puisse se mettre au travail.
Par 109 voix contre 61, samedi, les membres du Parlement ont autorisé l’ancien parlementaire Saleh al-Mutlaq et deux autres sunnites à reprendre des fonctions politiques. M. Al-Mutlaq, détracteur du Premier ministre et membre du bloc Iraqiya soutenu par les sunnites qui a remporté le plus grand nombre de sièges aux législatives, devrait assumer une fonction au sein du gouvernement plutôt que de rejoindre la législature.

(Samedi, 18 décembre 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2