Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Liban > Israël s’inquiète de la livraison de missile par la France au Liban

Israël s’inquiète de la livraison de missile par la France au Liban

dimanche 19 décembre 2010, par La Rédaction

L’annonce — et la confirmation par un membre du gouvernement libanais — de la livraison par la France au Liban d’une centaine de missiles anti-char inquiète Israël et les Etats-Unis.
"Nous avons exprimé notre inquiétude sur le fait que le Hezbollah prend de plus en plus de pouvoir au sein du gouvernement libanais et sur le fait que des armes destinées à l’armée libanaise puissent faire partie de l’arsenal du Hezbollah", affirme un responsable militaire israélien à l’AFP, sous couvert d’anonymat.
"Le premier ministre Saad Hariri a été informé mercredi de la décision française de fournir à l’armée 100 missiles air-sol de type HOT qui seront utilisés par les hélicoptères militaires Gazelle", indiquait ce représentant du gouvernement libanais. "Les missiles seront livrés avant la fin février et seront donnés sans aucune contrepartie", a-t-il ajouté.
Matignon a confirmé l’envoi d’une lettre en ce sens par le premier ministre français François Fillon à son homologue libanais. "Notre coopération militaire avec le Liban contribue à l’indépendance et la stabilité du pays et est conforme à la résolution 1701 du Conseil de sécurité", a souligné de son côté le ministère français des affaires étrangères dans un communiqué.
"Israël ne sait pas comment vaincre le Hezbollah. Dès lors, une guerre mettant aux prises seulement Israël et le Hezbollah causerait davantage de dommages au Hezbollah qu’il y a quatre ans et demi mais plus encore sur le front intérieur israélien", estime l’ancien général Giora Eiland, ex-conseiller à la sécurité nationale des anciens premiers ministres Ariel Sharon et Ehud Olmert. "La seule façon de prévenir la prochaine guerre, et de la gagner éventuellement, c’est d’être clair envers chacun : une autre guerre entre nous et le Hezbollah serait une guerre entre Israël et l’Etat du Liban et causerait la destruction de celui-ci", a déclaré Eiland. "Et personne, y compris les Syriens et les Iraniens, n’y ont intérêt. Telle est la meilleure manière de formuler une efficace dissuasion", a estimé au micro de Radio Israël l’ancien général, dont l’avis est partagé par bon nombre de responsables israéliens en activité.
Durant le conflit entre Israël et le Hezbollah en 2006, ce mouvement avait tiré plus de 4 000 roquettes contre le nord d’Israël, contraignant un million d’habitants à se terrer dans des abris ou à fuir vers le sud du pays. L’arsenal du Hezbollah libanais, mouvement qui prône la lutte contre Israël, n’est plus visible dans le sud depuis 2006, mais reste important. Selon l’Etat hébreu il a même triplé depuis le conflit, avec 42 000 missiles pouvant atteindre des villes du sud d’Israël.

(Dimanche, 19 décembre 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2