Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Agir > Dans nos archives...

Dans nos archives...

jeudi 12 mars 2009, par La Rédaction

Cela s’est passé le 28 Décembre 2004

Abbas ouvre sa campagne sur des promesses d’efforts de paix

JERICHO, Cisjordanie (Reuters) - Mahmoud Abbas, candidat du Fatah à la présidence palestinienne, s’est attiré des applaudissements nourris, lors de son premier meeting électoral, en promettant de suivre les pas de Yasser Arafat, tout en soulignant qu’il chercherait, par des discussions de paix avec Israël, à obtenir la création d’un Etat palestinien indépendant.
Resté jusqu’ici dans l’ombre d’Arafat, Abbas, âgé de 69 ans, a réussi à galvaniser des milliers de personnes réunies dans un stade de Jericho.
Il a réaffirmé la position d’Arafat selon laquelle tout accord de paix devrait prévoir la création d’un Etat palestinien dans l’ensemble des territoires occupés de la bande de Gaza et de Cisjordanie, avec Jérusalem-Est pour capitale, ainsi que le droit au retour des réfugiés dans ce qui est maintenant Israël.
Israël y est hostile. Mais après avoir boycotté Arafat, accusé d’être l’instigateur des violences anti-israéliennes, Israël et les Etats-Unis considèrent Abbas comme un interlocuteur possible parce qu’il a estimé que les violences étaient une erreur.
Arafat est décédé le 11 novembre à l’âge de 75 ans.
"Nos positions (politiques) sont celles d’Arafat", a dit Abbas. Mais "nous voulons une autorité basée sur des institutions et l’état de droit. Nous avons choisi des négociations et la paix comme voie pour parvenir (au respect de) nos droits".
"Bien que les vues puissent diverger (entre factions palestiniennes sur la manière de parvenir à un Etat), nous sommes tous fils de la patrie. Je dis : pas de luttes intestines, oui à l’unité nationale", a poursuivi Abbas.
D’importantes mesures de sécurité entouraient le meeting mais à l’issue du discours du candidat, l’assistance a été autorisée à monter à la tribune pour lui serrer la main.
Le stade était orné d’une grande affiche sur laquelle on voyait Abbas et Arafat encadrant la mosquée al-Aksa, qui symbolise les revendications palestiniennes sur Jérusalem-Est.

1969 — Raids de l’aviation israélienne le long du canal de Suez et en Jordanie, tandis que Le Caire annonce une opération navale contre des positions israéliennes.
1948 — Assassinat de Nokrachi Pacha, Premier ministre égyptien.

Cela s’est passé le 27 Décembre 2004

Un candidat à la présidentielle palestinienne arrêté par la police israélienne

JERUSALEM (AP) - La police israélienne a arrêté lundi un des candidats à la présidentielle palestinienne, Mustafa Barghouti, lointain cousin du leader emprisonné Marouan Barghouti, dans la Vieille Ville de Jérusalem, affirmant qu’il se trouvait dans le secteur illégalement.
"Ils sont venus, lui ont parlé, et lui ont dit qu’il ne pouvait pas être à Jérusalem", a expliqué sa porte-parole Diala Ghassan.
Le porte-parole de la police israélienne, Shmuel Ben-Ruby, a précisé que Bhargouti avait le droit de traverser Jérusalem mais pas de demeurer en ville. "Il a été arrêté et nous sommes en train de l’interroger", a-t-il ajouté.
Cette arrestation intervient au lendemain de l’adoption par le gouvernement israélien d’une série de mesures visant à faciliter le scrutin du 9 janvier, y compris en autorisant les candidats à faire campagne à Jérusalem-Est.
M. Barghouti, militant des droits de l’homme, est deuxième dans les sondages, loin derrière le dirigeant palestinien par intérim Mahmoud Abbas.

Cela s’est passé le 26 Décembre 2004

Municipales : le Fatah et le Hamas crient tous deux victoire

RAMALLAH (AFP) - Le Fatah, principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), et le mouvement islamiste radical Hamas ont tous deux affirmé avoir remporté la majorité des sièges dans les 26 conseils municipaux élus jeudi en Cisjordanie.
De son côté, le ministère des Collectivités locales, responsable de l’organisation du scrutin, a refusé de dévoiler l’affiliation politique des candidats élus.
Le ministre Jamal Choubaki a annoncé dimanche la liste des vainqueurs sans préciser leur appartenance politique, alors que des responsables du Fatah et du Hamas ont annoncé la victoire de leurs mouvements respectifs.
"Les candidats se sont présentés individuellement et non par sur des listes (d’un parti ou d’un mouvement)", a déclaré M. Choubaki, répondant aux journalistes qui l’interrogeaient sur l’identité politique des vainqueurs.
Mais un responsable du Fatah en Cisjordanie, Hussein el-Cheikh, a déclaré à l’AFP que son mouvement avait remporté 185 des 306 sièges, soit 60% des voix.
Selon lui, le Fatah va remporter le siège de maire dans 12 municipalités. Le choix du maire se fera ultérieurement parmi les élus.
Hassan Youssef, un haut responsable du Hamas en Cisjordanie, a également affirmé que son mouvement avait remporté ces élections, les premières du genre depuis 28 ans.
"Le Hamas a remporté la majorité des sièges dans 12 des 26 municipalités et s’est associé à des coalitions qui ont remporté la plupart des sièges dans trois autres municipalités", a-t-il dit à l’AFP.
"Je peux dire que le Hamas a remporté ces élections", a ajouté M. Youssef.
Selon des sources du ministère de l’Intérieur palestinien, le Fatah a remporté 35% des sièges et le Hamas 10%, alors que les autres sièges sont détenus par des indépendants que chacun des deux mouvements tente d’attirer à lui.
Le score réalisé par le Hamas était le principal enjeu de ces élections qui ont eu lieu deux semaines environ avant le scrutin présidentiel du 9 janvier devant désigner un successeur à Yasser Arafat à la tête de l’Autorité palestinienne. Le Hamas boycottera ce scrutin.
L’Autorité palestinienne a décidé d’organiser des élections municipales par étapes. Des élections municipales auront lieu le 30 décembre dans dix localités de la bande de Gaza. Elles seront suivies en avril 2005 par des élections similaires, par étapes, dans plus de 50% des territoires palestiniens.
Le scrutin municipal s’est déroulé jeudi dans 26 localités de Cisjordanie seulement, à l’exception des principales villes de ce territoire.
Selon le ministère des Collectivités locales, le taux de participation a atteint plus de 80% des quelque 140.000 Palestiniens appelés à voter.
Près de 49% de l’électorat féminin a participé au scrutin.
Quelque 886 candidats, dont 139 femmes étaient en lice, briguant 306 sièges dans les conseils municipaux des 26 localités. Un quota de deux femmes par conseil municipal a été fixé et 7% des sièges ont été remporté par des femmes.

Cela s’est passé le 25 Décembre 2004

L’armée israélienne fait un mort à Djénine en rasant une maison

DJENINE, Cisjordanie (Reuters) - Des soldats israéliens ont tué un militant palestinien samedi en détruisant au bulldozer la maison dans laquelle il était assiégé dans la ville cisjordanienne de Djénine, ont annoncé des témoins et l’armée.
Les témoins ont dit que les troupes avaient cerné un immeuble de quatre étages, ordonnant aux habitants d’évacuer les lieux.
Le bâtiment a été détruit après que l’homme eut refusé de quitter les lieux au terme d’un siège de plusieurs heures, ont-ils précisé.
La victime, Thaer Abou Kamel, était le numéro deux des Brigades des Martyrs d’Al Aksa à Djénine.
Une source au sein de l’armée a expliqué que l’armée avait décidé de détruire l’immeuble en raison d’une possible embuscade.
Le corps d’Abou Kamel a été retrouvé dans les ruines du bâtiment lorsque les habitants sont retournés sur les lieux pour tenter de récupérer des effets personnels. Selon des témoins, 26 personnes ont perdu leur domicile.

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2