Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Retour sur "Plomb durci" > Mardi 23 décembre 2008 Sur le terrain, les autorités d’occupation maintiennent (...)

Mardi 23 décembre 2008
Sur le terrain, les autorités d’occupation maintiennent fermés tous les points de passage avec la bande de Gaza.

jeudi 23 décembre 2010, par Al Faraby

Le Hamas observait mardi un cessez-le-feu de 24 heures dans la bande de Gaza, donnant apparemment une chance à une nouvelle trêve dans ce territoire.
"Depuis hier (lundi) en fin de journée, les habitants des localités israéliennes proches de la bande de Gaza vivent dans le calme", a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire.
Aucune roquette palestinienne n’a été tirée de Gaza depuis l’annonce lundi d’une "accalmie pendant une période de 24 heures après une médiation égyptienne en échange d’une entrée d’aides depuis l’Egypte".
Mardi, le plus influent chef du Hamas à Gaza, Mahmoud Zahar, s’est ainsi dit prêt, dans un entretien téléphonique avec l’AFP, à reconduire la trêve, qui a pris fin le 19 décembre, "si Israël respecte les dispositions de (l’accord) d’accalmie".
"Nous demandons à Israël qu’il respecte les conditions de l’accalmie et concrétise ses engagements, en particulier qu’il cesse toute forme d’agression et ouvre les points de passage", a-t-il ajouté.
Il a toutefois souligné qu’aucun contact "officiel" n’avait lieu dans l’immédiat pour renouveler la trêve, qui était entrée en vigueur en juin grâce à une médiation égyptienne.
La ministre israélienne des Affaires étrangères et chef du Kadima, Tzipi Livni, se rendra jeudi au Caire, à l’invitation du président égyptien Hosni Moubarak afin de discuter des "événements dans le sud d’Israël et d’autres sujets", selon un communiqué de son ministère.
La trêve des violences a été violée depuis le début novembre par les deux parties. Israël a mené des opérations limitées dans la bande de Gaza alors que les groupes résistants palestiniens ont tiré de nombreuses roquettes contre le territoire israélien.
Mahmoud Zahar a adopté le même ton dans le quotidien égyptien Al-Ahram : "La situation sera évaluée après la fin de la période d’accalmie. S’il y a des développements positifs, la trêve sera reconduite".
Les groupes résistants ont affirmé qu’ils s’abstiendraient de tirer des roquettes et des obus de mortier contre le territoire israélien afin que des aides humanitaires égyptiennes puissent être transférées par le point de passage de Kerem Shalom, entre le sud de la bande de Gaza et Israël.
L’initiative de ce geste humanitaire reviendrait, selon la presse israélienne, à Suzanne Moubarak, l’épouse du président égyptien.
Les Israéliens affichent quant à eux leur scepticisme.
Un haut responsable israélien a indiqué à l’AFP que "la crédibilité de ce cessez-le-feu est nulle. Le Hamas s’est contenté d’un effet d’annonce".
"Israël n’a pas été informé. Nous l’avons appris à la suite d’une interview télévisée d’un responsable du Hamas. Les tirs ont certes diminué mais ils n’ont pas cessé" lundi, a-t-il affirmé.
D’autant que, selon lui, "le Hamas n’a rien dit sur ce qu’il va se passer après ces fameuses 24 heures".
Sur le terrain, les autorités israéliennes ont, mardi, maintenu fermés tous les points de passage avec la bande de Gaza.
"Ils le resteront au moins jusqu’à mercredi, y compris Kerem Shalom", a indiqué le commandant Peter Lerner, coordinateur des activités israéliennes dans la territoires.
"Tout est entre les mains du Hamas. C’est à eux d’arrêter les tirs s’ils veulent que les Palestiniens vivent une vie normale", a poursuivi le commandant Lerner.
Dans ce contexte, les services de défense passive israélienne procédaient mardi dans plusieurs villes du sud d’Israël, à un exercice destiné à préparer la population à des attaques de missiles contre des installations stratégiques et à l’évacuation de blessés, selon des responsables militaires.

Des soldats israéliens ont tué mardi soir trois résistants dans la Bande de Gaza, tout près de la frontière, ont annoncé l’armée et des médias israéliens. Il s’agit de l’incident le plus meurtrier depuis l’expiration de la trêve le week-end dernier entre Israël et le Hamas, qui administre Gaza.
Cet événement, ainsi que la reprise des tirs de roquettes, après une accalmie d’une journée, laissent peu d’espoirs d’un renouvellement rapide de la trêve, même si les efforts diplomatiques se poursuivent.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé mardi que l’Egypte allait faire pression pour obtenir une nouvelle trêve entre Israël et le Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza.
Mahmoud Abbas s’est exprimé à la suite d’une rencontre avec le président égyptien Hosni Moubarak.

Bethléem, ville de la naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, a retrouvé ces jours-ci la joie de célébrer Noël grâce au retour en masse des pèlerins depuis le début de l’année.
"Tous les hôtels —toutes catégories confondues— sont complets, soit trois mille chambres occupées", souligne Samir Hazboun, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région de Bethléem, en Cisjordanie, qui compte 185.000 habitants dont 20.000 à 25.000 chrétiens, selon des estimations palestiniennes.

Le pape Benoît XVI effectuera sa première visite en Terre Sainte en mai, a annoncé mardi le patriarche latin de Jérusalem Fouad Twal dans son message de Noël.
"Nous avons la joie de vous annoncer que sa Sainteté le pape Benoît XVI a le projet de venir en pèlerinage en Terre Sainte au mois de mai", a déclaré le patriarche latin dans son message lu à la presse à Jérusalem.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a entériné lundi, dans une résolution, la fin au 31 décembre du mandat de la Force multinationale (FMN) sous commandement américain en Irak, à la demande du gouvernement irakien.
Dans sa résolution 1859, adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil a "donné acte de l’expiration du mandat" de la force au 31 décembre 2008.
La résolution s’accompagne en annexe d’une lettre du Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, dans laquelle celui-ci rappelle que la dernière prorogation du mandat de la MNF, effectuée pour un an en décembre 2007, avait été requise par Bagdad "pour la dernière fois".
"L’Irak ayant signé avec les Etats-Unis un accord sur le retrait des forces américaines d’Irak et leurs activités durant leur présence temporaire en Irak, nous nous félicitons que le mandat de la Force multinationale en Irak prenne fin le 31 décembre 2008", ajoute cette lettre, datée du 7 décembre.

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a reconnu lundi ne pas avoir atteint certains objectifs qu’elle s’était fixés mais elle s’est déclarée convaincue que l’Histoire lui rendrait finalement justice.
Dans une interview à l’AFP, la chef de la diplomatie américaine a admis que huit ans après l’arrivée au pouvoir du président George W. Bush, la popularité des Etats-Unis n’était "pas excellente" dans le monde arabe.
"Je comprend que les Arabes considèrent une bonne part de leurs relations avec les Etats-Unis comme une période d’humiliation et de manque de respect", a-t-elle ajouté. "Cela n’a pas commencé avec le président Bush et cela ne se terminera certainement pas avec lui".
Mais "avec le temps, je pense qu’on respectera le fait que les Etats-Unis ont défendu le monde arabe et le droit des Arabes à bénéficier des mêmes droits que nous tous", a poursuivi Mme Rice, qui doit passer la main le 20 janvier à Hillary Clinton, la future secrétaire d’Etat de Barack Obama.

Les représentants de trente-deux pays d’Europe et du pourtour méditerranéen ont adopté, lundi 22 décembre, sur les bords de la mer Morte, en Jordanie, une déclaration définissant les principes d’une future stratégie commune de gestion de l’eau en Méditerranée, au moment où la pénurie d’eau s’aggrave dans la région. La conférence, coprésidée par la France, l’Egypte et la Jordanie, était organisée dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée (UPM), lancée le 13 juillet.
La question de l’eau "constitue un véritable test pour l’UPM", a déclaré le ministre français de l’écologie et du développement durable, Jean-Louis Borloo, qui coprésidait la réunion. "Si nous parvenons à nous mettre d’accord sur un sujet aussi vital, l’UPM aura fait la preuve de sa légitimité politique", a-t-il poursuivi.

Par Al Faraby
( Mercredi, 22 décembre 2010 )

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2