Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Gaza : escalade de la violence à la frontière avec Israël

Gaza : escalade de la violence à la frontière avec Israël

dimanche 26 décembre 2010, par La Rédaction

La situation continue de se dégrader à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, où deux résistants du Jihad islamique ont été tués dimanche par des tirs israéliens alors que le Hamas, au pouvoir à Gaza, se dit prêt à la guerre.
Deux résistants du Jihad ont trouvé la mort dimanche à l’aube près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, lors d’échanges de tirs avec l’armée israélienne, selon un communiqué des Brigades d’Al Qods, la branche armée du Jihad islamique, et des témoins.
Une porte-parole militaire à Tel-Aviv a confirmé à l’AFP que "des soldats, appuyés par des hélicoptères, ont visé les membres d’une cellule de terroristes qui tentaient de placer une charge explosive aux abords immédiats de la barrière de sécurité" séparant le sud d’Israël de la bande de Gaza.
La porte-parole a précisé que l’incident s’est produit à la hauteur du terminal routier de Sofa, ajoutant que l’armée a reçu pour consignes de "ne pas hésiter à ouvrir le feu" contre ceux qui tentent de placer des charges explosives près de la barrière.
Quelques heures après ces combats, des tanks israéliens ont tiré au moins dix obus en direction de Khan Younès, selon un photographe de l’AFP, endommageant trois maisons sans faire de nouvelle victime.
Ce regain de violence survient à la veille du deuxième anniversaire de la dévastatrice agression israélienne "Plomb durci" contre le Hamas dans la bande de Gaza, qui a fait 1.400 morts palestiniens, selon des sources médicales palestiniennes, et 13 morts côté israélien.
L’armée israélienne a multiplié ces derniers jours les raids aériens contre les groupes armés palestiniens de Gaza, y compris contre des installations du Hamas, en représailles aux tirs d’obus de mortier et de roquettes qui se multiplient contre le territoire hébreu.
La tension est brusquement montée le 18 décembre lorsque l’aviation israélienne a tué cinq résistants qui s’apprêtaient à lancer une attaque à la roquette contre Israël depuis la bande de Gaza.
Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007, a avertit qu’il était prêt à la guerre, tout en affirmant respecter la trêve militaire en vigueur depuis la fin de l’opération "Plomb durci".
"S’il y a la moindre agression israélienne sur la bande de Gaza, nous répondrons vigoureusement", a prévenu samedi Abou Obeideh, un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.
"Nos armes sont moins nombreuses que celles de l’occupation israélienne, mais nous avons quelque chose qui va inquiéter l’occupation", a-t-il souligné, sans autre détail.
Le chef des Brigades Ezzedine al-Qassam, Ahmed al-Jabari, a fixé une alternative aux Israéliens : "La mort ou le départ des terres palestiniennes".
Cette semaine, l’armée israélienne a annoncé que des résistants de Gaza avaient récemment utilisé pour la première fois un missile antichar russe de type "Kornet" contre un de ses chars Merkava.
L’armée israélienne a modifié par la suite son dispositif en déployant à la frontière de Gaza notamment des blindés munis d’un système antimissile, ont indiqué les médias israéliens.
Selon le quotidien populaire Yédiot Aharonot, le Hamas disposerait de missiles "Fajr-5" d’une portée de 80 à 90 km fabriqués en Syrie.

(Dimanche, 26 décembre 2010 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2