Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Journée de tension pour l’anniversaire de la "Nakba" palestinienne

Journée de tension pour l’anniversaire de la "Nakba" palestinienne

dimanche 15 mai 2011, par La Rédaction

La tension était vive dimanche à Jérusalem-Est, en Israël et en Cisjordanie pour la commémoration de la "Nakba" (catastrophe), l’exode des Palestiniens qui a suivi la création de l’Etat d’Israël en mai 1948, après la mort d’un adolescent palestinien ce week-end.

Des milliers de policiers et de soldats israéliens ont été déployés afin de prévenir toute violence.

A Tel Aviv, un camionneur arabe israélien de 22 ans a percuté en début de matinée un bus et au moins quatre véhicules, faisant un tué et au moins cinq blessés, selon la police.

La police s’efforce de déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste lié à l’anniversaire de la "Nakba".

Cette commémoration annuelle a été marquée par de nombreux incidents depuis vendredi à Jérusalem-Est annexée et en Cisjordanie occupée et endeuillée par la mort d’un Palestinien de 16 ans, apparemment touché par une balle, dans le quartier arabe de Silwan, au pied des remparts de la Vieille ville.

"Il est regrettable que des extrémistes prennent prétexte de l’anniversaire de la création de la démocratie israélienne pour répandre la haine", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Des heurts ont éclaté dimanche matin dans le quartier arabe d’Issawiya ainsi que dans le camp de réfugiés de Chouafat et au checkpoint de Kalandia, à l’entrée de Jérusalem.

En Cisjordanie, l’armée a fait état d’incidents à Birzeit, qui héberge la principale université palestinienne, et dans la région de Hébron (sud).

D’autres affrontements ont été signalés dans la nuit de samedi à dimanche dans le secteur oriental à majorité arabe de la Ville sainte.

Huit policiers ont été blessés et 13 Palestiniens interpellés à la suite de ces incidents, ce qui porte à plus de soixante le nombre de Palestiniens arrêtés depuis le début des commémorations vendredi, selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

"Nous avons mobilisé des milliers de policiers qui ont été déployés dans des secteurs sensibles, en particulier à Jérusalem et dans la région du Wadi Ara", une zone à majorité arabe dans le nord d’Israël, a déclaré à l’AFP M. Rosenfeld.

"Nos effectifs ont été placés en état d’alerte avancé afin de permettre le déroulement des manifestations prévues, mais nous ne tolérerons pas de violations de l’ordre public", a-t-il répété.

Selon la radio, quelque 10.000 policiers et gardes-frontières sont en état de mobilisation. L’armée a par ailleurs déployé sept bataillons supplémentaires (environ 3.500 hommes) en Cisjordanie occupée.

De crainte de violences, l’armée israélienne a imposé un bouclage strict de la Cisjordanie occupée de samedi minuit (21H00 GMT) jusqu’à la même heure dimanche.

Interrogé dimanche à la radio publique, un haut gradé israélien en Cisjordanie a précisé que ses forces oeuvraient "en coordination avec les services de sécurité de l’Autorité palestinienne" du président Mahmoud Abbas pour assurer le contrôle de la situation.

"La zone israélienne longeant la frontière avec le Liban a été décrétée zone militaire interdite d’accès pour la journée de dimanche", des manifestations de réfugiés palestiniens étant prévues du côté libanais, a indiqué à l’AFP une porte-parole militaire.

En outre, la police a réimposé des restrictions à l’accès à l’esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem.

Seuls sont autorisés à pénétrer sur l’esplanade —troisième lieu saint de l’islam— les femmes, d’une part, et les hommes âgés de plus de 45 ans et munis d’une carte d’identité israélienne, de l’autre.

La "Nakba" s’est traduite par l’exode de quelque 760.000 Palestiniens, point de départ de la question des réfugiés, actuellement au nombre de 4,8 millions avec leurs descendants, répartis pour l’essentiel entre la Jordanie, la Syrie, le Liban et les territoires palestiniens.

(Dimanche, 15 mai 2011 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2