Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Tirs israéliens lors des commémorations de la "Nakba" dans la Bande de Gaza : (...)

Tirs israéliens lors des commémorations de la "Nakba" dans la Bande de Gaza : 15 blessés

dimanche 15 mai 2011, par La Rédaction

Les soldats israéliens ont ouvert le feu dimanche alors que des manifestants palestiniens approchaient de la frontière de la Bande de Gaza avec Israël, blessant au moins 15 jeunes gens, selon un responsable des services de santé palestiniens.

La marche s’inscrivait dans le cadre des commémorations de la "Nakba" (catastrophe) renvoyant à la création de l’Etat d’Israël en 1948, qui a entraîné l’exode de centaines de milliers de Palestiniens. Le différend sur le sort des réfugiés et de leurs descendants reste un élément clef du conflit au Proche-Orient.

Plusieurs milliers de personnes sont descendues dimanche dans les rues en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, agitant des drapeaux et brandissant de vieilles clefs pour symboliser leurs rêves de revendication des propriétés perdues au moment de la création d’Israël.

Dans la Bande de Gaza, un témoin a déclaré que des obus de chars étaient tombés à quelques centaines des manifestants qui approchaient de la frontière avec Israël. Les troupes israéliennes ont également procédé à des tirs de mitrailleuse.

D’après un responsable des services de santé, Adham Abou Salmiya, 15 jeunes âgés de moins de 18 ans ont été blessés par balles et par des éclats d’obus. L’un d’entre eux se trouve dans un état jugé critique, a-t-il dit.

Dans un camp de réfugiés en Cisjordanie, près de Jérusalem, les soldats ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des groupes d’individus qui lançaient des pierres. Mais il n’y avait aucun signe d’agitation massive comme s’y étaient préparées les autorités israéliennes en déployant des milliers de soldats et en bouclant la Cisjordanie.

Les leaders des deux camps politiques palestiniens -le Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza et le gouvernement palestinien soutenu par la communauté internationale en Cisjordanie- ont lancé dimanche des messages contrastés.

En Cisjordanie, le Premier ministre Salam Fayyad a déclaré que les Palestiniens espéraient que 2011 soit l’année de la "liberté" et de "l’indépendance". A Gaza, son homologue du Hamas, Ismail Haniyeh, a estimé devant des milliers de Palestiniens que les Palestiniens marquaient cette journée avec le "grand espoir de mettre fin au projet sioniste en Palestine".

A l’intérieur même du territoire israélien, les forces de police étaient placées en état d’alerte élevé afin de prévenir d’éventuels troubles provoqués par la minorité arabe.

(Dimanche, 15 mai 2011 - Avec les agences de presse)

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2