Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Israël - 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-Est

Israël - 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-Est

jeudi 11 août 2011, par La Rédaction

Arguant de la "crise économique", le gouvernement israélien a donné jeudi son feu vert à la construction de 1 600 logements dans un quartier de colonisation de Jérusalem-Est, s’attirant la colère des Palestiniens à quelques semaines d’une échéance cruciale à l’ONU. Le ministre de l’Intérieur, Eli Yishaï, a donné son "approbation finale" pour la construction de 1 600 logements à Ramat Shlomo, a annoncé un porte-parole du ministère, Roei Lachmanovich. Le ministre a également l’intention d’approuver "dans les prochains jours" 2 000 autres logements dans le quartier de colonisation israélien de Givat Hamatos et 600 autres à Pisgat Zeev, à Jérusalem-Est, a poursuivi le porte-parole.
Ces projets ont été approuvés en "raison de la crise économique en Israël, cela va aider ceux qui cherchent des terrains pour construire à Jérusalem", a-t-il ajouté, en allusion au mouvement de contestation sociale qui secoue le pays depuis la mi-juillet après la hausse vertigineuse du prix des logements. "Tout cela n’a rien de politique, c’est seulement économique", a assuré le porte-parole. Selon le Premier ministre Benyamin Netanyahou, la construction accélérée de logements devrait provoquer à terme une baisse des prix et apaiser cette vague de protestation sans précédent. L’Autorité palestinienne a aussitôt dénoncé ces prochaines constructions. "Nous condamnons vivement la décision israélienne de construire de nouveaux logements de colons à Jérusalem-Est", a déclaré le négociateur Saëb Erakat, en exhortant les États-Unis à revenir sur leur décision de s’opposer à la demande de reconnaissance d’un État de Palestine par la communauté internationale et son intégration au sein de l’ONU en septembre.
Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de La paix maintenant, la principale organisation anti-colonisation israélienne, a également critiqué la décision du gouvernement. Benyamin Netanyahou "exploite la crise sociale actuelle en Israël pour promouvoir son idéologie de droite et rendre impossible tout accord avec les Palestiniens sur Jérusalem", a-t-il dit. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a souligné que le projet des 1 600 logements de Ramat Shlomo avait été annoncé en mars 2010 lors d’une visite du vice-président américain Joe Biden. Cette annonce avait provoqué un sérieux coup de froid diplomatique avec les États-Unis, la communauté internationale ne reconnaissant pas l’annexion de Jérusalem-Est par Israël en juin 1967.
Le 4 août, le ministère de l’Intérieur avait déjà donné son approbation définitive à la construction de 900 logements près de Har Homa, un autre quartier de colonisation juif de Jérusalem-Est. Cette décision avait été critiquée par les Palestiniens, mais aussi par les États-Unis et l’Union européenne. Plus de 300 000 Israéliens habitent dans les colonies de Cisjordanie occupée, un nombre en augmentation constante. Environ 200 000 autres se sont installés dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, où vivent quelque 270 000 Palestiniens.
Faute de perspective sérieuse de reprise des négociations de paix, enlisées depuis près d’un an, les Palestiniens comptent demander en septembre à l’ONU l’admission en son sein d’un État de Palestine. Pour reprendre les discussions, les responsables palestiniens exigent un nouveau moratoire sur la colonisation, y compris à Jérusalem-Est, auquel Israël s’est refusé malgré d’intenses pressions internationales.

(Jeudi, 11 août 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2