Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Syrie : nouveau vendredi de mobilisation massive, 4 morts

Syrie : nouveau vendredi de mobilisation massive, 4 morts

vendredi 12 août 2011, par La Rédaction

Les militants syriens se préparaient vendredi à une journée de mobilisation massive et ont appelé les manifestants à ne pas se soumettre alors que la répression menée par le régime a fait quatre nouveaux morts en dépit d’une pression internationale croissante.
Les militants ont appelé, sur le réseau social Facebook, comme ils le font toutes les semaines depuis le début du mouvement de contestation le 15 mars, à des rassemblements autour du slogan "Nous ne nous soumettrons qu’à Dieu".
En début d’après-midi, quelque 8.000 personnes manifestaient à Lattaquié (nord) et d’autres manifestations avaient lieu à Hama et Homs (centre), selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui a précisé que les forces de sécurité ont ouvert le feu à Hama.
A Banias (nord-ouest), les militaires ont encerclé plusieurs mosquées pour empêcher les manifestations après la prière de midi.
Deux civils ont été tués vendredi matin par les tirs des forces de sécurité, au lendemain d’une journée sanglante qui avait fait au moins 16 morts en Syrie.
Un homme a été tué en tentant de fuir lors d’une campagne d’arrestation à Saqba (banlieue de Damas), une femme est morte au cours d’une opération des services de sécurité à Khan Sheikhoun, dans la province d’Idleb (nord-ouest), et un homme a été tué par un tireur embusqué près d’une mosquée à Homs (centre), a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.
A Hama, un militant sur place a affirmé qu’un homme avait été mortellement touché et que trois autres civils avaient été blessés lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu pour disperser des manifestants qui se rassemblaient à la sortie de la prière du vendredi dans une mosquée de la ville.
"Des dizaines de chars, de véhicules blindés, de transport de troupes et des bus civils (transportant des agents de sécurité, NDLR) ont pris d’assaut Khan Sheikhoun à l’aube. Des tirs intenses étaient entendus", selon la même source.
Dans la région de Homs (centre), à Qseir, des balles réelles ont été tirées sur un minibus qui transportait des habitants. "Des miliciens pro-régime ont ouvert le feu sur le bus, blessant des voyageurs à bord", qui fuyaient les violences dans leurs villes vers le Liban, a indiqué un militant sur place.
Le régime "veut ainsi attiser des sentiments de haine entre les personnes et les entraîner à des actes d’agressivité", a dit le militant.
La mobilisation des contestataires et les condamnations de plus en plus sévères de la communauté internationale ne font pas faiblir le régime.
Pour museler encore davantage l’information, les autorités ont arrêté jeudi le président de la Ligue syrienne des droits de l’Homme, Abdel Karim Rihaoui. Militant très actif il est, grâce à son réseau de militants dans le pays, une source importante d’informations pour la presse étrangère, dont les mouvements dans le pays sont très limités.
La France a aussitôt réagi en réclamant sa libération immédiate. "M. Abdel Karim Rihaoui doit être immédiatement libéré", a déclaré la porte-parole adjointe du ministère des Affaires étrangères, Christine Fages. "La France condamne (cette) arrestation (...). La répression violente et les arrestations politiques doivent cesser en Syrie", a-t-elle ajouté.
Parallèlement la communauté internationale a haussé le ton envers la Syrie. Les Etats-Unis ont indiqué jeudi que leur ambassadeur à Damas avait personnellement mis en garde le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, du risque de nouvelles sanctions si le régime ne met pas fin à la répression sanglante contre l’opposition.
La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a appelé à une intensification de la pression sur le régime d’Assad et a encouragé la Chine et l’Inde à imposer des sanctions à la Syrie dans le domaine de l’énergie, et la Russie à cesser ses ventes d’armes au régime de Damas.
Le président américain Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan ont évoqué jeudi soir la nécessité "d’une transition démocratique" en Syrie.
Le Canada a pour sa part dénoncé une nouvelle fois jeudi les "actions brutales" et "inadmissibles" du gouvernement syrien.
Au moins 1.800 civils ont été tués depuis mars, selon un nouveau bilan des ONG.

(Vendredi, 12 août 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2