Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Trois civils palestiniens tués à Gaza dans un nouveau raid israélien

Trois civils palestiniens tués à Gaza dans un nouveau raid israélien

samedi 20 août 2011, par La Rédaction

Trois civils ont été tués vendredi soir peu avant minuit dans un nouveau raid aérien de l’armée israélienne contre la bande de Gaza, rapportent des responsables médicaux du Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne.
Le frappe a pris pour cible une moto sur laquelle se trouvait un résistant dans la ville de Gaza. Trois civils, dont un médecin et un enfant, ont été tués dans l’attaque, ont indiqué des responsables des services d’urgence du mouvement islamiste.
L’aviation israélienne mène une série de raids contre la bande de Gaza depuis les attaques d’Eilat qui ont tué huit Israéliens jeudi. L’Etat hébreu affirme que les assaillants sont venus de la bande de Gaza via le désert égyptien du Sinaï.

***

La Ligue arabe se réunira en urgence dimanche sur Gaza
La Ligue arabe va se réunir d’urgence dimanche pour discuter de la situation dans la bande de Gaza après la reprise du cycle de violences entre Israël et Gaza, a indiqué, samedi, à l’AFP le secrétaire général adjoint de l’organisation, Ahmed ben Helli. "La Ligue va tenir une réunion dimanche, à la demande de la Palestine, pour examiner les répercussions de la dangereuse situation à la suite de l’agression continue d’Israël contre Gaza", a-t-il déclaré. La réunion concernera les délégués permanents de la Ligue au Caire, a-t-il ajouté.
Les violences ont repris avec des raids aériens meurtriers contre la bande de Gaza et des tirs de roquettes sur le sud d’Israël, après une triple attaque sanglante perpétrée en Israël jeudi. Les frappes de l’armée israélienne ont fait 14 morts et 40 blessés en 24 heures. Elles visaient un groupe radical palestinien, les Comités de résistance populaire (CRP), accusé par Israël d’être responsable des attaques de jeudi près de la station balnéaire d’Eilat, ce que le groupe dément. Des combattants de Gaza ont de leur côté tiré une trentaine d’engins contre le sud d’Israël, faisant des blessés.

***

Nouveaux tirs de roquettes de Gaza sur Israël
Trois personnes ont été blessées, dont deux grièvement, par des tirs de roquettes samedi de la bande de Gaza sur le sud d’Israël, a indiqué la police. Une "roquette a touché une maison, causant des dommages, mais pas de blessé" dans la ville d’Ashdod, a affirmé la porte-parole de la police israélienne Luba Samri. Également à Ashdod, "une seconde roquette est tombée sur un terrain dégagé entre des dunes, faisant trois blessés, des Palestiniens séjournant de manière illégale en Israël, dont deux ont été grièvement atteints et le troisième moyennement", a poursuivi la porte-parole. Selon des sources médicales, il s’agit de trois hommes âgés d’une vingtaine d’années. Selon l’armée israélienne, six roquettes sont tombées en Israël samedi matin, sans faire d’autres blessés que ceux d’Ashdod. Depuis jeudi, une trentaine d’engins ont été tirés de la bande de Gaza contre le sud d’Israël.
L’aviation israélienne a mené une série de raids aériens israéliens sur la bande de Gaza qui ont fait 14 morts et 40 blessés depuis jeudi. Ces raids israéliens ont notamment visé un groupe résistant palestinien, les Comités de résistance populaire (CRP), accusé par l’État hébreu, malgré son démenti, d’être responsable d’une triple attaque ayant fait huit morts dans le sud d’Israël jeudi. Dans la nuit, "les raids aériens ont visé deux tunnels et un stock d’armes dans le sud de la bande de Gaza, ainsi qu’un site d’activités terroristes dans le Nord", selon un communiqué militaire israélien. "Le tunnel servait à l’infiltration de terroristes en territoire israélien afin d’y perpétrer des attentats contre des civils et des soldats israéliens", a ajouté le texte.
L’Égypte a décidé de rappeler son ambassadeur en Israël pour protester contre la mort de cinq de ses policiers à la frontière, dans la première crise diplomatique entre les deux pays depuis la chute en février du régime d’Hosni Moubarak. Le ministre de l’Information égyptien Oussama Heykal a affirmé qu’ils avaient été tués "sur le territoire égyptien en raison d’un échange de tirs entre les forces israéliennes et des éléments armés en territoire israélien". Un porte-parole de l’armée israélienne a promis, vendredi, de mener une enquête minutieuse sur l’incident et d’informer l’Égypte de ses résultats. Un officier militaire israélien a déclaré aux journalistes vendredi qu’entre 10 et 15 assaillants auraient participé aux attaques jeudi et seraient entrés en territoire israélien à partir de la péninsule égyptienne du Sinaï. "L’Égypte est capable de défendre ses frontières et d’assurer la sécurité dans le Sinaï", a affirmé le gouvernement égyptien. "La sécurité de la frontière égypto-israélienne est la responsabilité commune des deux parties et n’est pas la seule responsabilité de l’Égypte", a-t-il souligné dans un communiqué.

(Samedi, 20 août 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2