Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Algérie > Algérie : 11 morts dans un attentat suicide contre l’Académie militaire

Algérie : 11 morts dans un attentat suicide contre l’Académie militaire

samedi 27 août 2011, par La Rédaction

Le double attentat suicide contre l’Académie militaire de Cherchell, à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, a fait 11 morts, neuf officiers et deux civils, a annoncé samedi le ministère de la Défense. Une source hospitalière avait fait état la veille de 18 morts.
Selon un communiqué du ministère cité par l’agence APS, 26 blessés ont quitté l’hopital après avoir été soignés, mais six autres personnes sont maintenues "sous contrôle médical, dont l’une dans un état très grave" des suites de cet "acte abject".
Il s’agit des premiers éléments publiés de source officielle depuis cette attaque, un double attentat suicide, survenu vers 19H30 (18H30 GMT) moins de dix minutes après la rupture du jeûne du ramadan.
Deux kamikazes, dont l’un à moto, se sont fait exploser à quelques secondes d’intervalle devant l’entrée du mess des officiers de l’école militaire, dans un acte qualifié par le ministère de la Défense d’"abject".
Vendredi, une source hospitalière avait annoncé à l’AFP par téléphone que l’attentat avait fait 18 morts -16 militaires et deux civils- et des dizaines de blessés. Le quotidien El-Watan en ligne avait annoncé que huit blessés étaient dans un état très grave.
Cet "acte abject", "terroriste", attribué à des "bandes criminelles", vise "des objectifs médiatiques afin de desserrer l’étau qui leur est imposé sur le terrain par les forces combinées de sécurité qui ont réalisé des résultats remarquables, notamment durant les dernières semaines", affirme le ministère de la Défense.
Le Haut commandement de l’Armée nationale populaire, "tout en s’inclinant à la mémoire des chouhada (martyrs) ayant péri dans cet acte ignoble, réitère sa détermination à mettre hors d’état de nuire ces bandes criminelles et assurer la paix et la quiétude dans l’ensemble du pays", conclut-il.
Les attentats n’ont jamais complètement cessé en Algérie malgré la politique de réconciliation nationale menée par le président Abdelaziz Bouteflika depuis le début des années 2000, offrant le pardon à de nombreux combattants islamistes qui ont déposé les armes.
Le modus operandi des attaquants est généralement attribué aux groupes islamistes, particulièrement Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui opère à partir du Sahel, et la période du ramadan est considérée par eux comme plus propice au jihad.
Ainsi, depuis le début du jeûne début août, les islamistes ont multiplié les attentats à l’est d’Alger, particulièrement en Kabylie, ciblant à chaque fois les représentants des forces de l’ordre.

(Samedi, 27 août 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2