Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Algérie > Algérie : Bouteflika annonce la mise en place des réformes

Algérie : Bouteflika annonce la mise en place des réformes

lundi 29 août 2011, par La Rédaction

L’Algérie mettra en place dans les prochains mois les réformes politiques annoncées à la suite de plusieurs mois de contestation, a promis le président Abdelaziz Bouteflika dans un communiqué cité par l’agence APS. Ces réformes seront concrétisées au cours des prochains mois, "comme j’en renouvelle solennellement l’engagement", a-t-il déclaré dans ce communiqué publié à l’issue d’un long conseil des ministres dimanche soir. Abdelaziz Bouteflika a estimé que l’Algérie repose sur "un socle solide" et que sa bataille pour le développement continue, soulignant que le peuple algérien a "su instaurer son propre système politique pluraliste, qu’il a sauvegardé malgré une tragédie nationale douloureuse", en référence à la décennie noire de la guerre civile des années 1990 qui a fait quelque 200 000 morts.

Abdelaziz Bouteflika s’était engagé en avril à des réformes politiques, alors que plusieurs franges de la population étaient en ébullition dans la foulée des révolutions arabes. Dans un premier temps, des consultations ont été menées par le président du Sénat Abdelkader Bensalah, flanqué de deux conseillers présidentiels, tandis que des assises de la société civile étaient organisées pour tenter de lui redonner du souffle. Ces initiatives avaient été boycottées par une importante frange de l’opposition. Le chef de l’État devait récupérer durant le mois de ramadan l’ensemble du dossier et l’analyser : le conseil des ministres tenu dimanche soir a fait le point et annoncé dans un communiqué une série de mesures à soumettre à l’Assemblée nationale dès l’ouverture de sa session d’automne le 4 septembre.

Parmi les projets de loi, la garantie d’un quota d’au moins 33 % de femmes sur les listes des candidats aux élections législatives et locales, l’une des revendications des féministes algériennes. Un autre projet porte sur les incompatibilités d’un mandat parlementaire avec des fonctions au sein du gouvernement, du Conseil constitutionnel, des administrations et des entreprises publiques et tout autre mandat électif ainsi que la profession de magistrat. Enfin, les ministres ont aussi planché sur un développement des attributions locales.

(Lundi, 29 août 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2