Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Ankara va contester devant la CIJ la légalité du blocus de Gaza

Ankara va contester devant la CIJ la légalité du blocus de Gaza

dimanche 4 septembre 2011, par La Rédaction

La Turquie va contester devant la Cour internationale de Justice de La Haye (CIJ) la légalité du blocus israélien de Gaza, a déclaré samedi le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu dans un entretien à la chaîne publique TRT.
Vendredi, Ankara a annoncé l’expulsion de l’ambassadeur israélien et la suspension de la coopération militaire avec l’Etat hébreu, mesures de rétorsion prises en raison du refus d’Israël de présenter des excuses pour le raid contre une flottille pour Gaza, au cours duquel neuf Turcs ont été tués en mai 2010.
Un commando israélien avait lancé un assaut contre une flottille partie de Turquie pour acheminer de l’aide humanitaire à destination de Gaza. L’intervention a mis à mal les relations entre Israël et la Turquie, naguère alliés, et a conduit à l’ouverture d’une enquête des Nations unies.
Selon les conclusions de cette enquête, Israël a eu recours à une "force excessive et déraisonnable". Le rapport onusien note cependant que le blocus maritime israélien de Gaza a été imposé "en tant que mesure de sécurité légitime" pour empêcher l’entrée d’armes dans le territoire palestinien.
L’Etat hébreu a déclaré accepter les conclusions du rapport, tout en contestant avoir employé une "force excessive et déraisonnable". Le président turc Abullah Gul a de son côté qualifié le rapport de "nul et non avenu". Le chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu a déclaré qu’Ankara jugeait le blocus illégal et irait devant la CIJ.
Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a affirmé que son pays n’avait pas à s’excuser et qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour éviter une crise avec la Turquie. D’après lui, les Turcs ont apparemment l’intention d’attiser les tensions avec Israël pour des raisons qui leur sont propres.
"Le problème vient du côté turc (...) Ils n’étaient pas prêts à un compromis", a déclaré samedi Danny Ayalon à la télévision israélienne. "Je pense que nous devons dire aux Turcs : à notre avis, ce feuilleton est derrière nous. Maintenant, nous devons coopérer. Un manque de coopération ne fait pas du tort qu’à nous, mais aussi à la Turquie", a-t-il ajouté.

(Dimanche, 04 septembre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2