Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Six mois de contestation en Syrie, les militants restent déterminés

Six mois de contestation en Syrie, les militants restent déterminés

jeudi 15 septembre 2011, par La Rédaction

Six mois jour pour jour après le début du mouvement de contestation en Syrie, durement réprimé par les autorités, les opposants ont annoncé jeudi la composition d’un "Conseil national" chargé de coordonner la lutte contre le régime, dont ils réclament la chute.
Réunis à Istanbul, des opposants syriens ont présenté la liste des 140 membres de ce "Conseil national", affichant leur unité derrière trois principes : la poursuite de la lutte jusqu’à la chute du régime de Bachar al-Assad, le recours à des moyens pacifiques et le maintien de l’intégrité territoriale de la Syrie.
"Le premier principe du Conseil est notre engagement à renverser le régime", a déclaré Yaser Tabbara, un de ses membres, ajoutant que son organisation serait fidèle à la "nature pacifique de la révolution" et à "l’unité de la Syrie", tout en étant défavorable à une intervention étrangère.
Soixante pour cent des membres du Conseil, dont la création avait été annoncée le 23 août, vivent en Syrie, le solde étant constitué de dissidents en exil, a affirmé Abdoulbasset Sida, un de ses membres.
Un autre rassemblement de l’opposition, baptisé "Conseil national de transition syrien" et chapeauté par les comités de coordination de la révolution, a choisi Burhan Ghalioun, directeur du Centre des études arabes à la Sorbonne à Paris, comme président.
Choisi à son insu, ce professeur de sociologie politique a indiqué ne pas pouvoir "se soustraire" à cette "mission morale", affirmant que son "souci sera de faire de cette initiative le point de départ d’un véritable front d’opposition unifié", dans une interview au quotidien français Le Monde.
Sur le terrain, les militants restent déterminés : ils ont appelé à se rassembler vendredi sous le slogan "nous avançons jusqu’à la chute du régime".
"Nous sommes massacrés et plus que jamais déterminés. Nous sommes jetés en prison et plus que jamais déterminés. La Révolution a éclaté, elle ne s’arrêtera que lorsque le régime sera renversé", ont-ils écrit sur leur page Facebook "The Syrian Revolution".
"Une nouvelle génération est née en Syrie durant les six mois de la Révolution, une génération qui refuse d’être servile, de se prosterner devant les images du tyran", ont affirmé ces militants qui manifestent contre le régime du Baas, au pouvoir depuis près d’un demi-siècle.
Depuis le début du mouvement de contestation mi-mars, la répression a fait plus de 2.600 morts, selon l’ONU. Plus de 70.000 Syriens ont été interpellés durant cette période et plus de 15.000 personnes sont actuellement détenues, tandis que des milliers d’autres sont portées disparues, selon l’OSDH.
"Les écoles et les terrains de sport ont été transformés en centres de détention et de torture", a affirmé le président de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.
Jeudi, le président français Nicolas Sarkozy, a dédié sa première visite en Libye depuis la révolte qui a renversé le dirigeant Mouammar Kadhafi "à tous ceux qui espèrent" une "Syrie libre".
Le Parlement européen a appelé au départ "immédiat" du président Assad, qui en choisissant "l’escalade dans le recours à la force" contre les manifestants a perdu selon lui toute légitimité, ont indiqué les députés dans une résolution.
Mais les appels internationaux à l’arrêt des violences n’ont pas été entendus : les forces de sécurité ont poursuivi leur violente répression, les autorités affirmant vouloir "extirper les terroristes armés" qu’ils accusent d’assassiner manifestants et forces de l’ordre pour semer le chaos.
Mercredi, huit personnes, dont un enfant, sont mortes dans des opérations des forces de sécurité à travers le pays.
A Zabadani et à Madaya, à 50 km de Damas, l’armée et la Sécurité ont arrêté 126 personnes depuis mardi. Un jeune homme a été tué jeudi et cinq autres blessés par les tirs des forces de sécurité, a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Une vaste opération militaire se poursuivait également jeudi dans la région de Jabal al-Zaouia (nord-ouest).
A Homs (centre) deux jeunes, dont un infirmier de 27 ans, ont par ailleurs succombé à leurs blessures, après avoir été touchés lors d’opérations de sécurité les jours passés.
"La priorité aujourd’hui est de ramener la sécurité et la stabilité et d’avancer dans les réformes", a déclaré la conseillère du président Assad Bouthaïna Chaabane, estimant que les pressions occidentales sur Damas "font partie de vastes plans visant à effriter le monde arabe".

(Jeudi, 15 septembre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 

***

« Saga d’été »
Ce recueil, de cinquante quatre pages, regroupe tous les textes et photographies publiés sur "Al-Oufok", site du -Mouvement démocratique arabe-,
dans le cadre de sa rubrique estivale (juillet, août 2011) intitulée "Cartes postales...", sous la signature d'Al Faraby.
 
Présentation et commandes à l'adresse:
http://www.aloufok.net/spip.php?article5242