Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Télévision > Abdelkrim et la guerre du Rif

Abdelkrim et la guerre du Rif

mercredi 21 septembre 2011, par La Rédaction

Sur Arte - Mercredi, 21 septembre 2011 à 22h25

Abdelkrim et la guerre du Rif
de Daniel Cling

***

En 1921, la France et l’Espagne établissent un protectorat conjoint sur le Maroc. Aussitôt, les tribus berbères du Rif, la chaîne montagneuse bordant la Méditerranée au nord, se rebellent. A leur tête, un jeune chef, ancien fonctionnaire de l’administration espagnole, Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi, qui parvient à écraser en juillet 1921 l’armée espagnole à Anoual. Fort de cette victoire, il étend son territoire et proclame la République confédérée des tribus du Rif. Lyautey demande sans succès d’importants moyens militaires pour combattre Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi, qui cherche à étendre la révolte aux zones sous administration française. En 1925, Philippe Pétain obtient ce qu’on a refusé à son prédécesseur, bombes et armes chimiques comprises : la rébellion est écrasée au prix de dizaines de milliers de morts. Abdelkrim se rend, échappe à la captivité puis gagne le Caire, où il meurt en 1963.

***

Ce fut l’un des premiers conflits coloniaux du XXe siècle, et peut-être le plus méconnu. De 1921 à 1926, la guerre du Rif, au Maroc, opposa les tribus berbères aux puissances espagnole et française, préfigurant les grands mouvements d’émancipation à venir. A la tête du mouvement, Abdelkrim El Khattabi, ancien fonctionnaire, parviendra plusieurs années durant à tenir l’Espagne en échec, créa un embryon d’Etat, avant de devoir capituler face aux Français, menés par Pétain. « Je suis venu trop tôt », dira ce pionnier de l’autodétermination qui finira sa vie en exil.

Plus qu’un portrait fouillé du leader arabe, Daniel Kling nous propose une leçon de géopolitique pédagogique et vivante, éclairant les rapports de force à l’oeuvre sur cette bande de territoire. Symbole de la révolte des peuples opprimés, la guerre du Rif eut, à l’époque, un impact international. Nourri d’archives et de témoignages d’historiens, le film retrace les épisodes cruciaux d’un jeu colonial pervers, où, au nom d’un certain patriotisme, les prétentions civilisatrices se sont muées en logique exterminatrice. D’une ampleur inhabituelle pour l’époque, cette guerre « moderne » fut menée par les grandes puissances à coups de bombes et d’engins chimiques, et causa la mort de dizaines de milliers de personnes.

Hélène Marzolf

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 

***

« Saga d’été »
Ce recueil, de cinquante quatre pages, regroupe tous les textes et photographies publiés sur "Al-Oufok", site du -Mouvement démocratique arabe-,
dans le cadre de sa rubrique estivale (juillet, août 2011) intitulée "Cartes postales...", sous la signature d'Al Faraby.
 
Présentation et commandes à l'adresse:
http://www.aloufok.net/spip.php?article5242