Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Sciences > Ne détrônons pas trop vite Einstein

Ne détrônons pas trop vite Einstein

dimanche 25 septembre 2011, par La Rédaction

Thibault Damour est l’un des cinq professeurs permanents de l’IHES (Institut des hautes études scientifiques), considéré comme l’un des temples mondiaux des mathématiques et de la physique. Entre autres, c’est un spécialiste de la fameuse théorie des cordes. Il exprime sa grande incrédulité devant les résultats présentés par l’équipe de chercheurs du CERN sur la vitesse d’un neutrino qui pulvériserait celle de la lumière.

Vous n’y croyez donc pas ?
A priori, je suis très prudent. Comme disait un Prix Nobel de physique hongrois, cette nouvelle est "very interesting, mais trop..." Si vraiment on avait franchi la vitesse de la lumière, ce serait passionnant, car rien n’est tabou en physique, mais le dépassement qu’ils ont observé est tellement énorme - 2 10-5 (comprendre deux dix moins 5) - que cela paraît peu probable. Sachez que la relativité restreinte, qui est là en cause, a déjà été testée avec 22, voire 27 décimales ! D’autre part, en 1997, l’explosion d’une supernova a bombardé la Terre de neutrinos. Or ceux-ci sont arrivés exactement en même temps que la lumière, compte tenu du décalage des émissions de la lumière et des neutrinos au départ. Je veux dire qu’il y a eu un nombre massif d’expériences concernant la relativité restreinte et la vitesse des neutrinos qui n’ont jamais trouvé de violations.

Alors ces physiciens ont triché ou commis une erreur grave ?
Triché ? Absolument pas. C’est une équipe très sérieuse et hors de tout soupçon. Il faut dire que j’ai déjà vu dans ma carrière, à plusieurs reprises, des annonces aussi fracassantes qui se sont révélées fausses par la suite, comme la découverte d’ondes gravitationnelles. Je veux simplement dire que la science est basée sur l’expérience et que des erreurs se produisent parfois. Du reste, l’équipe en question en a conscience. Elle livre son expérience à la communauté scientifique pour que celle-ci passe tout en revue. Et c’est sain qu’il y ait parfois des erreurs. Si la science n’en faisait jamais, cela signifierait qu’elle tricherait.

Faut-il donc écarter toute possibilité de voir la vitesse de la lumière franchie un jour ?
Rien n’est inconcevable. Il n’existe pas de théorie taboue en science. Au contraire, on aimerait bien qu’il existe une physique au-delà du cadre créé par Einstein. Ce serait merveilleux, mais je ne pense pas que nous y soyons actuellement.

Ne peut-on pas imaginer que les neutrinos en question aient emprunté un "raccourci temporel" ?
C’est vrai qu’aujourd’hui on pense que notre espace-temps est comme une tranche dans un espace-temps plus grand. Qu’il existe donc d’autres dimensions. C’est parfaitement concevable. Mais là encore l’excès de la vitesse mesurée par l’expérience Opéra me paraît trop énorme pour être vrai. Malheureusement.

(Propos recueillis par Frédéric Lewino, 24 septembre 2011)