Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Tunisie > Tunisie : incidents dans une faculté à cause du voile islamique

Tunisie : incidents dans une faculté à cause du voile islamique

jeudi 6 octobre 2011, par La Rédaction

Un groupe d’islamistes radicaux a fait une violente irruption mercredi dans la faculté de lettres de Sousse, à 150km de Tunis, pour tenter d’imposer l’inscription d’étudiantes portant le niqab, a rapporté jeudi la radio Jawhara FM.
Le doyen de l’établissement, Moncef Ben Abdeljelil, a déclaré que "quatre (islamistes) munis de bombes à gaz, d’épées et de couteaux (avaient) pénétré dans l’enceinte de la faculté en menaçant de (l’)égorger".
Ayant constaté que le bureau du doyen était fermé, ils se seraient dirigés vers celui du secrétaire général, semant la panique parmi les étudiants, a relaté M. Ben Andfeljelil, ajoutant qu’"après des palabres", les fauteurs de troubles avaient quitté la faculté sans intervention des forces de l’ordre.
Selon le doyen, ces incidents sont survenus après qu’il a refusé l’inscription à la faculté mardi à deux étudiantes portant le niqab, un voile recouvrant tout le corps sauf les yeux.
Les deux jeunes femmes auraient "fini par comprendre qu’il n’était pas logique de suivre des cours dans cette tenue" mais une autre étudiante serait revenue à la charge, accompagnée de "deux barbus pour tenter de s’inscrire par la force".
"Nous n’avons rien contre les convictions religieuses des gens mais l’enseignement universitaire a des règles civiles qu’il importe de respecter pour assurer le cours normal des études", a fait valoir le doyen.

***

Un membre du clan Ben Ali arrêté à Rome
C’est la première arrestation à l’étranger d’un proche du clan Ben Ali, depuis la fuite le 14 janvier du président tunisien déchu. Jeudi 6 octobre, Moez Trabelsi, neveu de Leïla Trabelsi, l’épouse de l’ancien dirigeant Zine El-Abidine Ben Ali, a été arrêté à Rome sur instruction d’Interpol.
’Moez Trabelsi fait l’objet d’un mandat d’amener émis par la justice tunisienne’, a justifié le porte-parole du ministère tunisien de la justice Kadhem Zine El-Abidine. L’organisation policière internationale avait émis une ’notice rouge’ pour le jeune homme poursuivi dans plusieurs affaires de corruption et soupçonné de blanchiment d’argent, a-t-il précisé.
Il a été incarcéré à Rome en attendant la mise en route des procédures judiciaires pour son extradition et son jugement en Tunisie.
Moez Trabelsi et son cousin Imed avaient été poursuivis sans succès en France pour ’vols en bande organisée’. Ils étaient accusé de s’être appropriés en 2006 le prestigieux yacht de Bruno Roger, l’un des dirigeants de la banque Lazard et proche de l’ex-président Jacques Chirac et de l’actuel chef de l’Etat Nicolas Sarkozy. En mai 2007, la justice française avait émis un mandat d’arrêt à l’encontre des deux cousins Imed et Moez, mais la Tunisie avait refusé de les extrader.
L’ancien ministre tunisien de la justice Béchir Takkeri a été écroué le 9 septembre pour subornation de témoin dans cette affaire, en incitant à un faux témoignage pour écarter les accusations pesant sur les deux membres du clan Trabelsi.

(Jeudi, 06 octobre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2