Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Libye > Le CNT envoie des renforts à Syrte, fusillade à Tripoli

Le CNT envoie des renforts à Syrte, fusillade à Tripoli

vendredi 14 octobre 2011, par La Rédaction

Le Conseil national de transition (CNT) libyen a envoyé vendredi des blindés en renfort à Syrte, à 450 km à l’est de Tripoli, pour tenter d’écraser les dernières poches de résistance des forces loyalistes dans la ville natale de Mouammar Kadhafi.
A Tripoli, la capitale tombée le 23 août aux mains des révolutionnaires, une fusillade a éclaté dans le quartier d’Abou Salim entre un groupe de partisans de Kadhafi - ils seraient entre vingt et cinquante - et des combattants du CNT, ont rapporté des témoins. Des tirs ont également retenti dans le quartier voisin de Hadhba.
"Kadhafi a demandé hier soir à ses partisans, dans un message, de se soulever après les prières du vendredi", a dit un soldat du CNT.
A Syrte, les combattants pro-Kadhafi ne contrôlent plus qu’une zone résidentielle mesurant environ 700 mètres du nord au sud et un kilomètre et demi d’est en ouest, avec de nombreux immeubles où des tireurs embusqués ont pris position.
Pour les déloger, les hommes du CNT utilisent les grands moyens : ils ont recours aux blindés qui pilonnent les immeubles afin de dégager la voie à l’infanterie et aux véhicules légers.
Des drapeaux verts, symboles du régime de Kadhafi, flottent toujours sur la zone tenue par les partisans de l’ancien "guide" de la révolution libyenne, qui est resté au pouvoir pendant 42 ans et qui aurait trouvé refuge dans les zones désertiques du sud du pays.
Un responsable du CNT a démenti les informations faisant état de l’arrestation à Syrte d’un des fils du colonel Kadhafi, Moutassim, comme cela a été rapporté mercredi.
Encerclés de toutes parts, les hommes de Kadhafi mènent un combat désespéré mais poursuivent la lutte avec acharnement, infligeant de lourdes pertes aux assaillants.
Jeudi, deux morts et 23 blessés ont été conduits dans un hôpital de campagne du CNT près de la ligne de front.
L’un des chefs des forces du CNT a noté que les pro-Kadhafi n’utilisaient plus d’armes lourdes et semblaient avoir perdu de leur cohésion.
"Apparemment, c’est maintenant chacun pour soi, sans aucune action concertée. Nous leur avons dit que ça ne servait plus à rien et qu’ils devaient se rendre mais ils ne veulent rien entendre", a dit Baloun Al Charie.
Les derniers combattants loyalistes craignent probablement des représailles.
Mercredi, les forces du CNT ont découvert 25 corps dans des sacs plastiques dans le sud de la ville. Cinq des cadavres, en habits civils, avaient les mains liées dans le dos et portaient des blessures par balles à la tête. Selon un officier des forces du CNT, il s’agit de personnes exécutées par les miliciens pro-Kadhafi.
Selon Amnesty International, les nouveaux dirigeants libyens courent le risque de reproduire les violations des droits de l’homme qui ont marqué le régime de Kadhafi.
Dans un rapport, l’organisation basée à Londres chiffre à 2.500 les personnes arrêtées, la plupart sans mandat d’arrêt, à Tripoli et dans les environs depuis la prise de la capitale. Amnesty souligne que de nombreux détenus disent avoir été battus.
Tandis que les combats se poursuivent à Syrte, les nouvelles autorités appuyées par l’Otan tentent d’accélérer le retour à la normale dans le pays.
Jeudi, le gouvernement provisoire et l’Alliance atlantique ont signé un accord sur l’ouverture immédiate de couloirs aériens pour les vols civils à partir de Benghazi, et pour les vols intérieurs entre la capitale de la Cyrénaïque, Tripoli et Misrata.
C’est une première étape avant la levée totale de la zone d’exclusion aérienne décrétée en mars pour empêcher le colonel Kadhafi de frapper la population civile.

(Vendredi, 14 octobre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2