Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Tunisie > Tunisie : le domicile du P-DG d’une chaîne de télévision attaqué après la (...)

Tunisie : le domicile du P-DG d’une chaîne de télévision attaqué après la diffusion de "Persepolis"

samedi 15 octobre 2011, par La Rédaction

Le domicile du P-DG de la chaîne privée tunisienne Nessma, dont des salafistes ont réclamé la fermeture après la diffusion du film Persepolis, a été attaqué vendredi soir", a dénoncé la chaîne dans son journal du soir. "La chaîne Nessma TV dénonce l’attaque de la maison de son P-DG Nabil Karoui (à Tunis) par un groupe d’une centaine d’hommes qui ont jeté des cocktails Molotov", a déclaré la présentatrice du journal, précisant que la famille avait pu être sauvée "in extremis".
Des milliers de personnes, dont des salafistes, ont manifesté vendredi à Tunis pour dénoncer la diffusion, la semaine dernière, du film franco-iranien Persepolis, dont une séquence représente Dieu sous les traits d’un vieillard barbu, ce que l’islam proscrit. Sofiane Ben Hmida, un des journalistes vedettes de la chaîne, a précisé à l’AFP qu’une vingtaine d’hommes étaient parvenus à entrer dans la maison, où se trouvaient la femme et les enfants de Nabil Karoui. Ce dernier n’était pas chez lui lors de l’attaque, survenue vers 19 heures (20 heures à Paris). "La famille a pu sortir par-derrière et est en sécurité. Les assaillants ont saccagé la maison et ont mis le feu", a-t-il dit.
Joint par l’AFP, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Hichem Meddeb, a confirmé l’attaque, mais a livré une version légèrement différente. "Une centaine de personnes se sont présentées devant la maison de M. Karoui à La Soukra (banlieue de Tunis). Ils ont forcé la porte extérieure, cassé des vitres et arraché deux tuyaux de gaz", a-t-il dit, précisant ignorer si la famille se trouvait dans la maison à ce moment-là. "Cinq personnes ont été arrêtées", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.
De son côté, la chaîne Nessma a directement mis en cause les islamistes. À l’antenne, une journaliste a dénoncé "l’incitation de quelques imams à commettre des crimes à l’encontre des employés de la chaîne", notamment à l’occasion des prêches de vendredi, jour de prière. "Certains imams se sont comportés comme des militants politiques, c’est cela le double discours qu’on voit à l’oeuvre", a lancé Sofiane Ben Hmida.
Défenseurs des droits de l’homme, militantes féministes et associations ont dénoncé, à l’approche des élections du 23 octobre, un "double discours" des islamistes, notamment du parti favori du scrutin Ennahda, qui, selon eux, condamne la violence tout en encourageant en sous-main les salafistes pour imposer leur idéologie à la société tunisienne.

(Samedi, 15 octobre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2