Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Koweït > Manifestations au Koweït : "Evaluer la situation après les événements de (...)

Manifestations au Koweït : "Evaluer la situation après les événements de mercredi"

jeudi 17 novembre 2011, par La Rédaction

Après l’irruption de manifestants dans le Parlement mercredi, le cheikh Sabah a assuré prendre "toutes les mesures" pour éviter d’autres débordements. Mais le scandale de corruption auquel est confronté le gouvernement continue d’agiter l’opposition.
L’émir du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, a appelé ce jeudi au maintien de l’ordre dans le pays. En réaction aux manifestations qui ont eu lieu mercredi, le cheikh Sabah veut prendre "toutes les mesures" pour éviter de nouveaux troubles. L’émir accordera aux forces de sécurité "toutes les prérogatives nécessaires pour garantir l’application ferme de la loi".
Mercredi, des milliers de manifestants avaient brièvement envahi le Parlement afin de demander la démission du Premier ministre, le cheikh Nasser. Des députés proches du gouvernement sont notamment accusés de corruption. Un bilan officiel de la manifestation fait état ce jeudi de six blessés : cinq membres des forces de sécurité et un soldat de la garde nationale. Prise par un manifestant, cette vidéo donne un aperçu de cette scène historique :
Les dirigeants koweïtiens ont tenu ce jeudi des réunions de crise. Le Parlement a même annulé une séance prévue en raison des dégâts causés la veille. L’émir a qualifié la manifestation d"acte irresponsable", affirmant qu’elle constituait un pas en direction "du chaos qui met en danger la sécurité du pays".
Le gouvernement a appelé le ministère de l’Intérieur à prendre des mesures judiciaires à l’encontre des manifestants, dont les députés de l’opposition. "Il s’agit d’un premier pas vers un coup d’Etat", a également dénoncé le parlementaire pro-gouvernemental Faiçal al-Duweisan critiquant les manifestants ayant envahi le Parlement.
Le bloc de l’opposition devait également tenir une réunion ce même jour pour "évaluer la situation après les événements de mercredi", a déclaré pour sa part le député de l’opposition Daifallah Buramia. Un autre député ajoute : "Les jeunes militants ont usé de leur droit légitime (...) face à la corruption généralisée et aux atteintes à la Constitution".
Un scandale de corruption agite le Koweït depuis plusieurs semaines. Selon la presse, des députés pro-gouvernementaux ont reçu des centaines de millions de dollars de pots-de-vin. La révélation de ce scandale a entraîné une forte mobilisation de l’opposition contre le gouvernement de cheikh Nasser. Celui-ci est accusé d’être responsable d’une corruption généralisée et d’une détérioration des services.
En décembre, les forces de sécurité de ce riche Etat pétrolier avaient déjà violemment réprimé une manifestation organisée par des militants et des députés. D’autres protestations ont eu lieu régulièrement depuis mars. Ce jeudi, la capitale du Koweït demeurait calme.

(Jeudi, 17 novembre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2