Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Le reporter français Gilles Jacquier tué à Homs, en Syrie

Le reporter français Gilles Jacquier tué à Homs, en Syrie

mercredi 11 janvier 2012, par La Rédaction

France Télévisions a annoncé mercredi la mort de son grand reporter Gilles Jacquier à Homs en Syrie, le deuxième membre de l’équipe de journalistes de France 2 étant indemne.
"Ils étaient en mission autorisée par le gouvernement syrien, pour un reportage destiné au magazine de la rédaction Envoyé spécial", peut-on lire dans un communiqué du groupe. "Nous sommes en contact avec les autorités syriennes et françaises pour rapatrier le corps et l’équipe de France 2."
Selon la télévision syrienne Addounia, le journaliste a trouvé la mort dans une attaque qui a fait au total huit morts et 25 blessés.

***

Juppé exige une enquête
La France demande que "toute la lumière soit faite sur les circonstances" de la mort en Syrie du journaliste français Gilles Jacquier, qui travaillait pour la chaîne de télévision France 2, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie Alain Juppé. "Nous demandons qu’une enquête soit menée afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame" survenu à Homs, a affirmé le ministre dans un communiqué.
Gilles Jacquier se trouvait parmi un groupe de journalistes autorisés par les autorités syriennes à se rendre dans cette ville, épicentre de la contestation contre le régime. "Nous condamnons vigoureusement cet acte odieux", a-t-il ajouté, en demandant aux autorités syriennes "d’assurer la sécurité des journalistes internationaux sur leur territoire et de protéger cette liberté fondamentale qu’est la liberté d’information".
"Notre ambassadeur à Damas (Éric Chevallier) a pris l’attache du gouvernement syrien pour que toute l’aide nécessaire soit apportée aux personnes qui accompagnaient notre compatriote. Il se rend immédiatement sur place pour leur apporter le soutien des services de l’ambassade", a précisé Alain Juppé, en présentant ses condoléances à la famille de la victime et à France 2.
Gilles Jacquier, grand reporter à France 2 depuis 1999 et prix Albert-Londres en 2003, a été tué lorsqu’un obus est tombé sur le groupe de journalistes, selon un photographe de l’AFP. Il avait couvert la guerre en Irak, en Afghanistan, au Kosovo et en Israël, et avait réalisé de nombreux reportages pour le magazine Envoyé spécial.

***

"L’immense émotion" de François Hollande
François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, a fait part mercredi de son "immense émotion" après la mort du journaliste de France 2 Gilles Jacquier en Syrie. "C’est avec une immense émotion que j’apprends la mort de notre compatriote Gilles Jacquier, tué dans l’exercice de son métier de journaliste dans les rues de Homs en Syrie", a-t-il dit dans un communiqué.
"Gilles Jacquier a été tué alors qu’il cherchait à informer sur les terribles massacres qui se poursuivent en Syrie malgré les insupportables dénégations du régime", a rappelé le député de Corrèze. "Les autorités syriennes, responsables des massacres commis entre les populations civiles, viennent de faillir à une autre de leurs obligations fondamentales : garantir la sécurité des journalistes et la liberté de l’information", a-t-il estimé.
"Mes pensées vont à sa femme Caroline, qui exerçait son métier de photographe en compagnie de son mari et qui est, heureusement, indemne. Je m’associe à sa douleur comme à celle de leur famille, de leurs proches et de l’ensemble des salariés de France Télévision." Le journaliste Gilles Jacquier, tué mercredi à Homs, dans le centre de la Syrie, était grand reporter à France 2.

(11 janvier 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2