Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Culture > Mais où est passée la révolution palestinienne ?

Mais où est passée la révolution palestinienne ?

vendredi 27 janvier 2012, par Walid Atallah

Saint Denis (Région parisienne) présente du 1er au 7 février prochain les 12ème journées cinématographiques dionysiennes intitulées "Révolutions - Est-ce ainsi..."
Le thème de ces journées interroge (comme ils le définissent) sur les liens entre le cinéma et les révolutions d’hier et d’aujourd’hui dans le monde. Ce festival présente des films de différentes origines mais une large sélection est consacrée au processus révolutionnaire dans les pays arabes. Il y a des films sur la Tunisie, l’Egypte, la Syrie, le Yémen, etc...
Si le thème est les révolutions d’hier et d’aujourd’hui, avec la participation de l’association du cinéma euro-arabe, pourquoi la révolution palestinienne n’est-elle pas représentée ?
Mais où est passée la révolution palestinienne ?
S’il est important de montrer et d’expliquer les processus révolutionnaires actuels dans les pays arabes, pourquoi avoir oublié le processus révolutionnaire palestinien engagé depuis le début du 20ème siècle jusqu’à aujourd’hui en Palestine et dans les pays arabes.
Certains camarades arabes ont oublié le processus révolutionnaire palestinien qui a inspiré certains processus dans le monde arabe il y a un certain temps au Liban, Syrie, Jordanie, Oman, le Sahara...
Pourquoi un tel oubli,d’autant plus que la révolution palestinienne a affronté sur plus d’un siècle l’occupation britannique, l’occupation jordanienne, l’occupation israélienne, les régimes réactionnaires et les organisations fascistes au Liban, en Syrie, en Jordanie.
De plus, ce festival aborde les mouvements des indignés et notamment le mouvement au sein de l’entité sioniste l’été 2011 qui réclamait plus de logements ?!
Dans ce cadre un film "the shooter" revient sur se contexte. On peut se demander quel et le processus révolutionnaire engagé au sein de l’entité sioniste, quand ce mouvement n’a jamais abordé le vol des terres palestiniennes pour la construction de colonisations sionistes, et quand ce mouvement n’a jamais abordé l’occupation et surtout remit en cause le système colonial sioniste.
La programmation des films entre autre sur les révolutions arabes en cours avec l’oubli de la révolution palestinienne et la programmation d’un film sioniste ne fait que confirmer la position sioniste des programmateurs (communistes et socialistes) et ce qui est plus désolant la participation de l’association du cinéma euro-arabe à cette mascarade.
Cette dernière association doit en tous cas répondre de cette absence de programmation et de sa collaboration à une normalisation avec des sionistes.
Pour ces raisons, il faut boycotter ce festival et demander des comptes.

(27 janvier 2012 - Walid Atallah)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2