Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Sciences > Météo : le plus froid est à venir pour les prochains jours

Météo : le plus froid est à venir pour les prochains jours

mercredi 1er février 2012, par La Rédaction

« En France, les températures ont brusquement chuté le 29 janvier au soir »
« qu’est-ce qu’y a eu ce soir là ? »
« eeuuhh... j’me souviens pas... ah si, ça m’revient »
« quoi donc ? »
« y a eu Sarkozy à la télé »
« vivement le printemps »
« lequel ? »
« ...!? »

Al Faraby
1er février 2012

***

La vague de froid venue de l’est, qui s’est installée sur toute la France, devrait s’aggraver dans les prochains jours, avec une possibilité - mais pas de certitude - qu’un vent plus doux venu de l’ouest fasse remonter le thermomètre la semaine prochaine, selon Météo-France.
Actuellement, "on est sept degrés en-dessous des moyennes de saison aussi bien au nord qu’au sud", dit la prévisionniste Dominique Raspaud. Avec un froid qui va encore s’accentuer jusqu’à la fin de la semaine dans toute la France, et des gelées généralisées y compris dans le Sud.
Pour vendredi, précise-t-elle à l’AFP, on s’attend à moins 5 à Marseille et dans le sud-ouest, moins 6 à Bordeaux ou La Rochelle, en-dessous des moins 10 en Alsace, France-Comté et Rhône-Alpes... Même en Bretagne, une région souvent épargnée par les températures extrêmes, on attend moins 1 ou moins 2 vendredi matin à Brest.
Et ce ne sont que des températures "sous abri". Il faudra supporter aussi avec "un petit vent de nord-est, une bise qui soufflera entre 30 et 40 km/h et qui ajoutera à la sensation de froid", selon Mme Raspaud.
Les "températures ressenties" devraient descendre jusqu’à moins 15 vendredi et samedi, surtout dans les régions du Nord, du centre et de l’Est. Dans le sud-ouest, le thermomètre devrait rester au voisinage des moins 10.
On peut s’attendre aussi à des chutes de neige autour de la vallée du Rhône, qui pourront donner 2 à 5 cm, voire plus sur les hauteurs, avec chaussées glissantes.
Selon Mme Raspaud, ce courant froid "est alimenté depuis plusieurs jours par un puissant anti-cyclone", avec des zones de pressions atmosphériques "considérables" - de plus de 1055 hectopascals - centrées sur la Finlande et le nord-ouest de la Russie. Tout l’est de l’Europe est touché, tandis que des vents d’est font progresser vers la France ce "grand réservoir d’air froid".
Il s’agit d’une "vague de froid intense", "une bonne offensive hivernale", comme il s’en produit peut-être tous les 3 à 5 ans, mais pas un record comme en 1956 ou en 1985, note-t-elle. Cette offensive a semblé particulièrement brutale parce que le froid n’a commencé à s’installer que samedi dernier, après "un début d’hiver particulièrement doux" où l’excédent des températures était de 2 degrés en moyenne et où il n’y a eu que trois jours de gel, contre 12 ou 13 en général pour le début de l’hiver, précise-t-elle.
Quand va-t-elle se terminer ? "Il y a encore pas mal d’incertitude". En début de semaine prochaine, "il va s’opérer une lutte entre cet air très froid venu de l’est, d’origine continentale, poussé par des vents de Russie et de Mer noire jusqu’à la façade ouest de l’Europe, et un air océanique plus doux, qui va, a partir de dimanche ou lundi, commencer a tenter de s’infiltrer sur les régions les plus à l’ouest", dit Mme Raspaud.
La rencontre de ces deux masses d’air pourrait provoquer de la neige ou des pluies verglaçantes. Mais difficile actuellement de savoir qui va gagner la bataille... En tout état de cause, le temps va rester hivernal la semaine prochaine, avec donc peut-être un redoux si l’air océanique finit par gagner.
Quoi qu’il en soit, la situation est infiniment plus dramatique en Europe de l’est, avec par exemple moins 23 degrés à Kiev et 43 morts en six jours, 20 morts en Pologne, 14 morts en Roumanie, 10 morts en Bulgarie, 4 morts en Lettonie.
Des pays du sud, comme l’Italie, mais aussi la Grèce et la Turquie, sont également touchés par cette vague de froid.

(1er février 2012 - Avec les agences de presse)