Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Syrie : la Russie et la Chine mettent leur veto à une résolution de (...)

Syrie : la Russie et la Chine mettent leur veto à une résolution de l’ONU

samedi 4 février 2012, par La Rédaction

La Chine et la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité, ont mis leur veto à un projet de résolution sur la Syrie lors d’un vote à l’ONU, samedi. Le texte demandait notamment le départ du président syrien Bachar Al-Assad. (Afp)

***

Le chef de la diplomatie russe mardi à Damas pour rencontrer le président Bachar Al-Assad

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le chef des services de renseignement extérieurs, Mikhaïl Fradkov, iront mardi à Damas pour rencontrer le président syrien Bachar Al-Assad, a annoncé le ministère russe des AFfaires étrangères.
"A la demande du président russe Dmitri Medvedev, Sergueï Lavrov et Mikhaïl Fradkov se rendront à Damas le 7 février pour rencontrer le président syrien", a indiqué le ministère dans un communiqué.
M. Lavrov a fait la même annonce quelques minutes plus tôt à la presse russe en marge de la conférence sur la sécurité à Munich (sud de l’Allemagne), sans plus de précisions.
Plus tôt dans la journée, M. Lavrov a déclaré que le projet de résolution sur la Syrie soutenu par les Occidentaux ne convenait "absolument pas" à la Russie et que le soumettre samedi au Conseil de sécurité de l’ONU provoquerait un "scandale".
Le chef de la diplomatie russe a souligné avoir envoyé vendredi à la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton les changements à ce projet souhaités par Moscou.

***

Damas accuse l’opposition d’avoir pilonné Homs pour influencer l’ONU

Le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud, a accusé samedi l’opposition d’avoir pilonné la ville de Homs pour tenter d’influencer le vote d’une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU contre la répression en Syrie. "Les informations (...) sur un pilonnage par l’armée syrienne de quartiers à Homs sont fausses et sans fondement. Elles interviennent dans le cadre d’une guerre d’information hystérique (...) en prévision de la réunion au Conseil de sécurité de l’ONU", a déclaré le ministre. "Cette attaque hystérique et criminelle de la presse arabe et occidentale coïncide avec une escalade sur le terrain des groupes terroristes armés, incités par le Conseil d’Istanbul", a-t-il dit en référence au Conseil national syrien (CNS).
Le ministre a accusé "les groupes terroristes armés d’avoir tiré des obus d’une manière aveugle sur des rues et des quartiers de Homs dans une escalade visant à tuer les citoyens et à les terrifier et dans une tentative d’impliquer l’armée et de travestir la réalité". Adnane Mahmoud a également accusé "des chaînes de télévision (...) d’avoir présenté les corps de citoyens, qui avaient été enlevés et tués par les groupes terroristes armés, comme ceux des victimes du pilonnage, et ce, dans le but d’influencer la position de certains pays pendant les discussions au Conseil de sécurité" de l’ONU.

(04 février 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2