Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Maroc > Maroc : rassemblements pour marquer l’anniversaire du mouvement du 20 (...)

Maroc : rassemblements pour marquer l’anniversaire du mouvement du 20 février

dimanche 19 février 2012, par La Rédaction

Quelque deux mille personnes étaient rassemblées dimanche dans le centre de Casablanca (Maroc), célébrant dans une ambiance festive le 1er anniversaire du mouvement de contestation du 20 février, né dans le sillage du Printemps arabe, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Au milieu d’une dizaine de tentes dressées la veille au soir et de banderoles appelant à "la fin de la corruption", à la "liberté" et à plus de justice sociale, les militants du 20 février —mêlés aux badauds et promeneurs de dimanche —chantaient, dansaient et lançaient des slogans en faveur de la démocratie.
Selon une sécuritaire, les manifestants étaient en début d’après-midi au nombre d’un millier dans tout le pays, où le Mouvement du 20 février avait appelé à la mobilisation à la veille de cet anniversaire. Cette source n’a pas donné de chiffres pour Casablanca.
"Nous préférons être 200 avec des revendications précises et claires plutôt que des dizaines de milliers porteurs de messages ambigus", a indiqué à l’AFP un des responsables du mouvement, Ahmad Mediany. Il était interrogé sur la mobilisation relativement faible dans la deuxième ville et capitale économique du royaume.
Le Mouvement du 20 février a perdu un grand nombre de militants lorsque l’association islamiste Justice et bienfaisance, qui pouvait compter sur une forte mobilisation de ses adhérents, a claqué la porte du mouvement en décembre.
"Le M20 n’a pas atteint tous ses objectifs mais le citoyen marocain n’a plus peur. Nous avons éliminé la peur qui était omniprésente", a dit à l’AFP le jeune rappeur Mouad Belghouat, récemment sorti de prison.
"Notre mouvement a atteint beaucoup de ses objectifs, malgré l’entêtement du régime. Nous sommes optimistes pour l’avenir car nous avons changé la société en profondeur", s’est exclamé Hamza Mahfoud, dirigeant de la section de Casablanca du mouvement.
Le mouvement, une coalition hybride de jeunes activistes, réclame une monarchie parlementaire à l’image de l’Espagne, mais aussi l’éradication de la corruption, et des inégalités.
A Rabat, plusieurs centaines de militants manifestaient également sur l’avenue Mohammed VI en se dirigeant vers le Parlement où des groupes de contre-manifestants brandissaient des portraits du roi. Les deux groupes étaient séparés par des rangées des forces de l’ordre.

(19 février 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2