Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Égypte > Les Frères musulmans réclament un gouvernement d’union en Egypte

Les Frères musulmans réclament un gouvernement d’union en Egypte

lundi 20 février 2012, par La Rédaction

Les Frères musulmans ont vivement critiqué lundi l’incapacité du gouvernement désigné par l’armée au pouvoir en Egypte à faire face à la dégradation de la situation sécuritaire et économique, et appelé à la formation d’un gouvernement d’union nationale.
Le parti Liberté et Justice (PLJ) formé par la confrérie islamiste, vainqueur des récentes élections législatives, a également critiqué la décision du cabinet de solliciter un nouveau prêt de la Banque mondiale.
"L’Egypte est confrontée à une aggravation de la crise économique et sécuritaire qui traduit l’échec du gouvernement", estime le PLJ dans un communiqué qui dénonce notamment l’absence de réforme du ministère de l’Intérieur.
Pour les Frères musulmans, la faillite du cabinet dirigé par Kamal al Ganzouri, un ancien Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak, n’a rien d’un hasard.
"Il y a un désir devenu très clair de faire peser davantage de crises sur le futur gouvernement", dont la direction devrait incomber aux islamistes à la fin de la période de transition, accuse le PLJ.
Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a dit qu’il rendrait le pouvoir aux civils à l’issue de l’élection présidentielle, programmée début juin, et que le gouvernement Ganzouri resterait en place d’ici là.
Mais les Frères musulmans, qui ont pris soin de ménager les militaires depuis la chute d’Hosni Moubarak il y a un an, se montrent de plus en plus suspicieux quant aux intentions de l’armée et du gouvernement, qui a demandé le 2 février un nouveau prêt d’un milliard de dollars à la Banque mondiale.
"Le parti estime que le recours à des médicaments antidouleur pour soigner des problèmes économiques soulève pas mal de questions", dit le communiqué du PLJ.
"Nous (l’Egypte) avons beaucoup de ressources financières que nous pourrions utiliser avant de nous résigner à des emprunts extérieurs, que ce soit auprès de la Banque mondiale ou d’autres", conclut-il.

(20 février 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2