Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > La Russie ne participera pas à la conférence de Tunis sur la Syrie

La Russie ne participera pas à la conférence de Tunis sur la Syrie

mardi 21 février 2012, par La Rédaction

La Russie ne participera pas à la conférence internationale sur la crise en Syrie vendredi en Tunisie, a indiqué mardi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.
"Nous n’avons pas été informés ni de la composition de ses participants, ni de son ordre du jour. Mais ce qui est le plus important, l’objectif réel de cette initiative n’est pas clair (...). Compte tenu de ces circonstances, nous ne voyons pas de possibilité de participer à la conférence de Tunis", a déclaré le porte-parole du ministère, Alexandre Loukachevitch, cité dans le communiqué.
Moscou a "l’impression qu’il s’agit de former une coalition internationale (...) afin de soutenir une partie d’un conflit intérieur contre l’autre", a-t-il souligné.
Ainsi, affirme-t-il, "on a invité en Tunisie des groupes séparés d’opposition, alors que des représentants du gouvernement syrien n’ont pas été invités".
"Cela veut dire que les intérêts d’une grande partie de la population de la Syrie, qui soutient les autorités, ne seront pas représentés", poursuit-il.
"Dans ce cas, il est peu probable que cette conférence puisse aider à commencer un dialogue national syrien visant à trouver des solutions pour surmonter la crise intérieure", estime M. Loukachevitch.

**

L’armée syrienne pilonne Bab Amro à Homs, 12 morts
Les forces gouvernementales syriennes ont tué au moins 12 personnes et en ont blessé une centaine d’autres mardi dans de violents bombardements contre Bab Amro, un quartier sunnite de Homs tenu par les insurgés, ont fait savoir des militants de l’opposition.
"L’Armée syrienne libre empêche l’armée de pénétrer dans Bab Amro. L’armée (gouvernementale) a riposté ce matin en tirant des obus de 130 mm qui ont frappé à l’aveuglette ce quartier", a déclaré à Reuters cet opposant.
"Chaque minute, plusieurs obus s’abattent" sur le quartier, a continué ce militant.
Les forces gouvernementales, appuyées par des véhicules blindés, sont sous le contrôle d’officiers issus de la minorité alaouite, une branche du chiisme à laquelle appartient le clan au pouvoir en Syrie. L’armée progresse en direction de Bab Amro depuis le lancement d’une offensive militaire contre Homs le 3 février. Des chars sont désormais déployés dans Inchaat, quartier contigu à Bab Amro, selon des sources proches de l’opposition.
Environ 60% des 100.000 habitants de Bab Amro auraient fui les combats. Homs, grande métropole d’un million d’habitants, est peuplée à 30% à 40% d’alaouites.

(21 février 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2