Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Yémen > Yémen : quatre morts dans des violences électorales

Yémen : quatre morts dans des violences électorales

mardi 21 février 2012, par La Rédaction

Quatre personnes, dont un enfant, ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des violences électorales mardi, jour de la présidentielle, dans le Sud et le Sud-est du Yémen, selon différentes sources.
A Aden, la principale ville du Sud, un enfant de 10 ans a été tué par une balle perdue lors d’échanges de tirs entre forces de l’ordre et séparatistes sudistes qui veulent perturber le scrutin, ont affirmé des habitants.
Un policier a été tué dans d’autres échanges de tirs à Aden, a indiqué une source au sein des services de sécurité, ajoutant que des militants séparatistes s’en sont pris à des bureaux de vote, incendiant des urnes et des bulletins de vote.
Une personne a été blessée à l’aube lorsque des inconnus ont ouvert le feu sur un bureau de vote du quartier de Dar Saad, toujours à Aden, a indiqué un responsable de sécurité à l’AFP. L’armée a riposté et un passant a été blessé.
A Moukalla, chef-lieu du Hadramout (Sud-Est), un soldat a été tué dans une attaque de séparatistes sudistes contre un bureau de vote, a indiqué une source militaire.
Deux assaillants ont été en outre blessés par balle lorsque les soldats gardant le bureau de vote ont riposté aux tirs des militants sudistes armés.
A Lahaj (Sud), un manifestant sudiste a été mortellement blessé par balle dans des échanges de tirs entre séparatistes et soldats, près d’un bureau de vote, ont indiqué des militants de la cause sudiste.
Par ailleurs, deux soldats ont été blessé par balles dans des échanges de tirs entre séparatistes et forces de sécurité dans deux localités de la province du Hadramout, selon des sources de sécurité.
Dans le Sud et le Sud-Est, les opérations de vote sont sérieusement perturbées par les violences, selon des sources locales. C’est notamment le cas à Daleh et Lahaj, ainsi qu’à Moukalla.
Les habitants des localités où se trouvent de nombreux éléments présumés d’Al-Qaïda, comme Zinjibar, capitale de la province d’Abyane, ne participent pas aux opérations de vote en raison de la faible présence des forces de sécurité, selon d’autres sources locales.

Saleh appelle à voter pour son successeur
Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a appelé lundi ses concitoyens à aller voter mardi pour son successeur désigné, le vice-président, alors que des heurts entre forces de l’ordre et manifestants lors de rassemblements contre la consultation ont fait deux morts.
"Je vous appelle à participer à ce rendez-vous démocratique et à voter pour Abd Rabbo Mansour Hadi (...) pour mettre en oeuvre l’accord sur une transition pacifique à la tête de l’Etat et sortir notre pays et notre peuple d’une crise grave qui dure depuis un an", a-t-il déclaré, cité par l’agence officielle Saba.
M. Saleh se trouve aux Etats-Unis pour des soins médicaux après avoir accepté un accord élaboré par les monarchies arabes du Golfe, prévoyant son départ contre l’immunité pour sa personne et pour ses proches.
Dans son adresse publiée par Saba, M. Saleh, qui a passé 33 ans au pouvoir, a aussi invité les Yéménites à la "concorde qui suppose d’oublier le passé et de rebâtir ce qui a été détruit par la crise provoquée par les forces rétrogrades, terroristes et séparatistes".
M. Hadi est le seul candidat à la présidentielle, en vertu de l’accord signé en novembre par M. Saleh après dix mois de manifestations populaires et sous une intense pression internationale.
Si le résultat du scrutin est connu d’avance, le taux de participation donnera une idée de l’appui populaire au successeur de M. Saleh.
Le futur président a tendu la main aux autonomistes sudistes et à la rébellion nordiste qui boycottent son élection sur fond de violences.
Il a promis dimanche d’accorder la priorité au Nord et au Sud et de tenter de résoudre ces conflits "sans préjugés". Il s’est également engagé à réunifier l’armée et à combattre Al-Qaïda qui n’a cessé de se renforcer dans l’Est et le Sud.
Selon le président de la Commission électorale, Yahya Mohammad al-Iriani, 103.000 militaires ont été mobilisés pour assurer la sécurité du scrutin.
Plus de 12 millions de Yéménites devraient se rendre aux urnes, a-t-il indiqué.

(21 février 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2