Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > Syrie : Moscou appelle à la fin immédiate des violences. Initiative chinoise (...)

Syrie : Moscou appelle à la fin immédiate des violences. Initiative chinoise en six points pour une solution politique

mercredi 7 mars 2012, par La Rédaction

La Russie a appelé, mercredi 7 mars, le gouvernement syrien et les rebelles à mettre "immédiatement" fin aux violences et à faciliter l’arrivée de l’aide humanitaire et d’émissaires de l’ONU en Syrie, après une rencontre entre le ministère russe des affaires étrangères et l’ambassadeur de Syrie à Moscou.
De son côté, Vladimir Poutine, interrogé sur la possibilité que la Russie accorde l’asile politique au président syrien, Bachar Al-Assad, a déclaré que cette question n’était même pas en discussion à Moscou.
L’armée a lancé, mardi, un assaut sur plusieurs villes, notamment dans la région de Deraa, berceau de la révolte dans le sud.
Alors que le président américain Barack Obama se disait "bouleversé" par les violences, son homologue syrien Bachar Al-Assad a affirmé sa détermination à combattre le "terrorisme soutenu par l’étranger", propos qu’il répète depuis le début de la révolte contre son régime il y a près d’un an. Cette déclaration est intervenue à la veille de l’arrivée dans le pays de la responsable des opérations humanitaires de l’ONU Valerie Amos pour tenter d’obtenir un accès humanitaire "sans entrave" et celle, trois jours plus tard, de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan.
Après la prise jeudi de Baba Amro, quartier rebelle de Homs (centre) dévasté par un mois de bombardements, les forces du régime assaillent désormais d’autres bastions de l’ASL dans cette région, notamment Rastane (20 km de Homs), déclarée ville "libre" le 5 février et régulièrement pilonnée depuis. A Baba Amro même, le régime dit avoir saisi, outre des armes, "un avion de reconnaissance" utilisé par "les groupes terroristes". Aux portes de ce quartier, la Croix-Rouge internationale négociait pour le 5e jour consécutif l’entrée d’un convoi d’aide d’urgence bloqué à l’extérieur, a indiqué Saleh Dabbakeh, son porte-parole à Damas.
Les autorités ont avancé des raisons de sécurité, en particulier la présence de bombes et de mines, pour justifier ce délai dénoncé par la communauté internationale.
Les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et le Maroc ont débattu mardi à huis clos du projet de résolution américain sur la répression du soulèvement syrien, que plusieurs puissances occidentales jugent trop édulcoré. On ignore pour le moment si ce texte a plus de chances d’être adopté que les deux premiers, auxquels la Russie et la Chine ont opposé leur veto. Un diplomate ayant requis l’anonymat a toutefois écarté l’hypothèse d’un vote à brève échéance, si jamais le projet arrive devant le Conseil de sécurité.
Selon la copie obtenu par Reuters, il exige "un accès humanitaire sans restriction (...), condamne les atteintes nombreuses, systématiques et flagrantes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales de la part des autorités syriennes, et demande au gouvernement syrien d’y mettre un terme immédiat". Il réclame en outre la remise en liberté "de toutes les personnes détenues de façon arbitraire".
L’ancien ambassadeur de Chine à Damas, Li Huaxin, doit s’entretenir mercredi à Damas avec le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, et des dirigeants de l’opposition pour présenter une initiative de Pékin visant à résoudre la crise qui ensanglante le pays, selon la presse syrienne.
Le ministère chinois des affaires étrangères a dévoilé dimanche une initiative en six points pour une solution politique en Syrie, qui prévoit entre autres l’arrêt immédiat de la violence et l’ouverture d’un dialogue entre le régime et l’opposition. L’initiative rejette toute ingérence étrangère ou "action extérieure pour un changement de régime" et soutient le rôle du Conseil de sécurité de l’ONU "dans le strict respect des buts et principes de la Charte des Nations unies et des normes fondamentales régissant les relations internationales".

Rencontre avec l’opposition démocratique
M. Li doit s’entretenir également avec des représentants de l’opposition, notamment le Comité national pour le changement démocratique (CNCD) dirigé par Hasan Abdel Azim, le Courant pour l’édification de la nation (CEN), présidé par Louay Hussein, ainsi que le Front populaire pour le changement et la libération (FPCL), animé par Kadri Jamil, selon Al-Watan.

***

Le Croissant-Rouge et l’envoyée de l’Onu entrent dans Bab Amro
Des délégués du Croissant-Rouge arabe syrien (Cras) et l’envoyée humanitaire des Nations unies Valerie Amos sont entrés mercredi dans Bab Amro, quartier de Homs bombardé par les forces gouvernementales pendant près d’un mois et pratiquement vidé de ses habitants.
"Le Cras est resté dans Bab Amro pendant environ 45 minutes. Ils ont découvert que la plupart des habitants avaient quitté Bab Amro pour des secteurs déjà visités par le CICR et le Cras la semaine dernière", a déclaré à Genève le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Hicham Hassan.
Arrivée mercredi à Damas, Valerie Amos, responsable des opérations humanitaires des Nations unies, s’était entretenue avec le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem, avant de gagner la route de Homs.
Walid al Moualem lui a assuré que les autorités tentaient de faire parvenir des vivres et des médicaments à la population civile malgré le poids des "injustes sanctions" internationales qui frappent la Syrie, rapporte l’agence de presse officielle syrienne Sana.
Valerie Amos, qui s’était vu refuser l’entrée en Syrie la semaine dernière, devrait rester trois jours dans le pays pour tenter de convaincre le régime de Bachar al Assad de permettre aux travailleurs humanitaires d’avoir accès aux populations civiles.

(07 mars 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2