Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Focal > Tariq Ramadan : "Le vote musulman n’a pas de sens"

Tariq Ramadan : "Le vote musulman n’a pas de sens"

jeudi 26 avril 2012, par La Rédaction

L’intellectuel suisse musulman controversé Tariq Ramadan a démenti formellement jeudi à l’AFP avoir appelé les musulmans à voter François Hollande, "d’autant plus, a-t-il dit, que je suis insatisfait des deux candidats à l’élection présidentielle".
"Jamais de ma vie, je n’ai appelé à voter François Hollande. Je ne suis pas Français, je n’ai pas donné de consigne de vote. J’ai dit qu’il ne devait pas y avoir de consigne de vote musulman, que cela ne voulait rien dire. J’ai simplement appelé les citoyens français, de confesssion musulmane ou autre, à voter en conscience et à faire le bilan de la politique de Nicolas Sarkozy, qui est très mauvais", a-t-il déclaré.
Le candidat PS à l’Elysée François Hollande avait démenti jeudi matin que l’intellectuel musulman controversé Tariq Ramadan ait jamais appelé à voter pour lui, comme l’avait assuré la veille Nicolas Sarkozy, dénonçant des "amalgames" et des "mensonges" de la part du chef de l’Etat.
Nicolas Sarkozy "a cité Tariq Ramadan comme ayant appelé à voter pour moi ce qui est faux (...) Amalgames, mensonges... Comment l’admettre ?", a dit François Hollande sur France Info. "Il n’a jamais cité mon nom, ce Tariq Ramadan, qui ne vote même pas en France, et je n’ai pas à me justifier quand un individu peut dire qu’il n’aime pas le pouvoir sortant", a encore dit le candidat PS.

(26 avril 2012 - Avec les agences de presse)

L’islam et le Réveil arabe
Par Tariq Ramadan
ISBN 978-2-84592-329-4 H 50-7861-3-1111 19,95 € prix France TTC

Après des décennies d’apparente résignation, des millions de femmes et d’hommes sont descendus dans les rues à l’appel de la jeunesse. Le « réveil arabe » a brisé un verrou et ouvert le champ des possibles. Même si, de la Syrie aux pétromonarchies, les « printemps » tardent à devenir « révolutions »… Ces événements étaient-ils inattendus ? De Tunis au Caire, les mouvements de mobilisation non violente étaient connus des États occidentaux, voire encouragés. Seront-ils confisqués par ceux-là mêmes qui se sont si longtemps accommodés des dictatures ? Le monde arabe saura-t-il saisir l’occasion de se réapproprier sa mémoire pour réinventer l’éducation populaire, le droit des femmes, la justice sociale, la créativité artistique, la maîtrise de l’économie, la lutte contre la corruption et la démocratisation réelle ? Enfin, cette émancipation peut-elle être envisagée avec l’islam, vécu non pas comme un carcan, mais comme une richesse éthique et culturelle ? Une chance historique s’offre aux sociétés majoritairement musulmanes de prendre en main leur destin pour conjuguer islam, pluralisme et démocratie sans trahir leur identité. À l’heure où s’estompe le clivage Occident/Islam, Tariq Ramadan recense les défis qui attendent les sociétés arabes, mais aussi occidentales : sauront-elles se libérer des conceptions binaires que la nouvelle donne remet en cause ?

Tariq Ramadan, intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne, est né en 1962 à Genève. Professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford, il préside le groupe de réflexion European Muslim Network à Bruxelles. Les Presses du Châtelet ont publié Muhammad, vie du Prophète (2006), Islam, la réforme radicale (2008) et Mon intime conviction (2009).

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2