Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Égypte > Égypte : Abdel Moneim Aboul Foutouh, un favori à la présidence qualifie Israël (...)

Égypte : Abdel Moneim Aboul Foutouh, un favori à la présidence qualifie Israël d’État "raciste"

dimanche 13 mai 2012, par La Rédaction

L’un des principaux candidats à la présidentielle égyptienne, l’islamiste Abdel Moneim Aboul Foutouh, a qualifié Israël d’Etat "raciste", en estimant que le traité de paix de 1979 entre son pays et l’État hébreu devait être révisé. Lors d’une interview télévisée tard samedi, Abdel Moneim Aboul Foutouh a également affirmé que l’assassinat du chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, par les forces spéciales américaines relevait du "terrorisme d’État". Abdel Moneim Aboul Foutouh, l’un des favoris des sondages pour le scrutin des 23 et 24 mai, avait déjà décrit Israël comme un "ennemi" jeudi lors d’un débat télévisé avec son principal rival, l’ancien ministre des Affaires étrangères Amr Moussa.
Lors de l’interview samedi soir avec la chaîne satellitaire privée CBC, il a précisé avoir été opposé au traité de paix dès son entrée en vigueur. "Je considère toujours le traité de paix comme une menace à la sécurité nationale de l’Égypte, et il doit être révisé", a-t-il dit. "Il s’agit d’un traité qui interdit à l’Égypte d’exercer son entière souveraineté sur le Sinaï et permet aux Israéliens d’entrer dans le Sinaï sans visa, alors qu’ils ont besoin d’un visa pour Le Caire", a-t-il ajouté. La présence de l’armée égyptienne n’est pas autorisée dans certaines parties du Sinaï depuis les accords de paix de 1979.
Abdel Moneim Aboul Foutouh a dit qu’Israël était "un État raciste avec 200 têtes nucléaires" constituant, selon lui, une menace pour l’Égypte.
Islamiste modéré soutenu par des salafistes comme par certains libéraux, Abdel Moneim Aboul Foutouh a refusé de décrire Oussama Ben Laden comme un terroriste, estimant que le terme avait été utilisé par les États-Unis pour "frapper les intérêts musulmans". Il a affirmé que son assassinat en 2011 au Pakistan était un "acte de terrorisme d’État" et que le chef d’Al-Qaïda aurait mérité un procès équitable, même qu’il n’était pas d’accord avec son usage de la violence.
"Si une cour juste l’avait condamné, alors le verdict aurait dû être appliqué", a-t-il dit. Amr Moussa a lui aussi plaidé pour une révision du traité avec Israël et décrit la politique de l’État hébreu envers les Palestiniens comme une "question de sécurité nationale" pour l’Égypte.

(13 mai 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2